index du site
situation au moment de la revue du site internet.

EN QUOI LE TOURISME AÉRIEN EST DEVENU UNE NUISANCE ?!!

Bruit cumulé plusieures heures, vibrations qui pénètrent partout, "bouffe la matinée", faibles marges et donc beaucoup de nuisance pour peu de bénéfice: un survol motorisé bruyant durant 3 minutes à chaque fois que 1 à 6 touristes (généralement 6, parfois moins selon type d'aéronef) visitent les lieux 

LE GASPILLAGE TEMPOREL

PASSAGES ISOLÉS L'UN APRÈS L'AUTRE Pour 2 heures de bruit (c'est pas mal déjà), 5 heures sont perdues.
Vidéo: comment constater cela OBJECTIVEMENT...

Comme il n'y a pas beaucoup de place dans les aéronefs, il suffit de 50.000 touristes/an pour faire des heures de perturbation quotidienne  pour tous, alors que une minorité profite de cette "prestation".

Le constat, les analyses temps fréquence (page1,2, et pour la 3-oh-miracle pas d'hélicoptères Merci Corona),

l'évaluation de ce que les lieux ont enduré devrait suffire pour déclarer "PLUS JAMAIS ÇA"

FACTEURS AGGRAVANT LES NUISANCES.

LE BRUIT AINSI "JETÉ" SUR L'ESPACE NATUREL, PUBLIC ET PRIVÉ, EST UN DÉCHET

Bien qu'on ne jette pas ici des déchets comme dans bandcochon.re, le bruit n'est pas un truc "propre" dont la trace disparaît aussitôt, au mieux ça laisse un mauvais ressenti des lieux, ça fait se raréfier les oiseaux, ça aide indirectement des espèces envahissantes à remplacer le peu qu'il nous reste d'unique dans nos forêts et encourage des comportements destructeurs de la nature et de la société  Et les nuisances sonores, celle ci comme d'autres ça coûte cher (dévalorisation, santé, le bruit = 800 euros/an/habitant de frais de santé en moyenne, en France), et localement, le préjudice du bruit aérien seul ferait environ 400 euros/an/habitant

LE PRÉJUDICE DU BRUIT AÉRIEN.

plus jamais ça! Il existe des solutions

Pensez donc: la réponse est "limiter c'est interdire" donc fin de la discussion:
"Surtout n'évoquez jamais une réduction d'activité"


C'EST BON À SAVOIR: c'est AUSSI DANGEREUX QUE LES REQUINS..
Arrivée des hélicos de tourisme sur Cilaos. Et cela peut durer UNE MATINÉE  ...

  Croyez vous que c'est comme ça de temps en temps? Non, c'est LE QUOTIDIEN. Voici le temps que ça dure tous les jours tant que la météo le permet..sauf peut être quand les touristes ont le rhume... Spectrogrammes 2018. 2020
 


On a installé une pollution sonore globale pour du tourisme, du loisir, dans un cadre particulier: un temple de silence peuplé d'oiseaux rares et discrets uniques au monde...

Dans ce paysage qui devait être "le paradis des randonneurs", et préservé d'un tourisme trop impactant: que signifie "Parc National Inscrit au Patrimoine Mondial, si c'est pour utiliser ces espaces et vendre la nature sans même "limiter les effets négatifs de l'économie"? c'est contraire aux chartes.
À croire que l'Unesco et le Parc National ne sont que là que pour le marketing des lieux...

À cela on nous répond... Le paysage classé est "landscape uniquement"... et "la faune est peu représenté".. Paysage acoustique non recconu,  alors on peut le jeter.

"De toute façon les créoles aiment le bruit".

On sauve en effet le "landscape uniquement", un aspect visuel qui pourrait bientôt être directement menacé par la construction d'ÉCO-lodges ("ÉCO" comme le label ECO2 pour les voitures qui polluent).

"Landscape uniquement" dépend pourtant du paysage décoré par la flore, qui dépend des oiseaux, au comportement perturbé par le BRUIT qui n'est pris en compte pas dans le "landscape" alors que des effets indirects nuisent à ce "landscape"


Alors... faire une "étude" pour constater qu'effectivement, par divers liens comment le bruit peut influer sur le paysage: on ne s'y frottera pas, ça pourrait en effet remettre en cause le tourisme motorisé dans la nature...

SURTOUT NE PAS LE SAVOIR..

HYPOCRISIE...
Et  l'HYPERCRISIE? c'est se taper la tête contre les murs?

 À propos du paysage acoustique

Exemples et réflexions sur CETTE NUISANCE


LES SOLUTIONS? (et encore, c'est en ménageant la chèvre et le chou pour pas trop fâcher)

Bien que cela est trop tard.
"Il y a un blocage avec la DGAC ou DSAC-OI pour intégrer votre assoc au groupe de travail qui a été validé."


Compte tenu de la situation par rapport à ces archives.

- APRÈS LE 17 MARS 2020: LE RETOUR DES OISEAUX!

Le virus des chinois est arrivé sur l'île et le confinement des humains pour ne pas l'attraper a fait le miracle de supprimer purement et simplement le tourisme aérien, à partir du 19 mars, car le 18, malgré le confinement, un ULM a longuement tourné autour du sommet du piton des neiges et 5 hélicos ont encore passé. Ensuite, ça s'est limité à 2 survols du PGHM même pas tous les jours.
Du jour de silence n°1 au jour de silence numéro 4: les horaires où passent les hélicos sont mémorisés par les oiseaux comme indisponible pour le chant, ils ne laissent entendre que des faibles cris de contacts de proximité, sinon c'est le merle-maurice seul. Les chants ne commencent que après 10-11h.

À partir du jour de silence numéro 6, de l'activité matinale apparaît, des merle-péi se regroupent en nombre autour de merles-maurices isolés et s'imposent des le matin, il apparaît aussi des longs chant d'oiseaux lunettes et des gazouillis de tec-tec (pas "tec tec" mais bien une mélodie que l'oiseau chante le bec fermé, très discrètement).
 Il est à noter que les bull-bull Orphé et Bourbon (Merle-maurice et Merle-péi) ont le même canal de fréquence et sont en conflit spectral comme deux radio sur la même fréquence et que la victoire appartient à ceux qui brouillent la communication des autres. Le Merle-maurice reste par contre très actif dans les rues de CILAOS, mais on commence à entendre des Merle-péi carrément dans la ville, à des horaires où ça ne pouvait pas s'entendre en raison du passage des hélicos.

Au jour n°7 et 8, quasiment plus de merle maurice au delà des zones habitées, Il reste cependant un individu têtu, couinant toujours au même endroit à la Roche Merveilleuse, comme un feu vert pour piéton des rues de tokyo.
Le Merle-péi commence à reconquérir la matinée, chantant à tue-tête là à des heures où on ne l'entendais quasi jamais sous les hélicos, ainsi que beaucoup de chants-boucles de chakouat, mais l'ambiance est encore loin de ressembler à ce qu'on entendait avant le tourisme aérien dans les années 1990. 8 jours semble la durée nécéssaire pour que les oiseaux commencent à compter de nouveau sur le calme installé.

Au jour 13 et 14 le merle-maurice ne se manifeste quasi plus sur la parcelle (de la Roche Merveilleuse), même avant 9h du matin, les oiseaux sont actifs comme si c'était l'après midi, mais là, c'est le matin justement! Des chakouats ont même fait des chants-boucle sur une vidéo du 2 avril.

Il faut bien dire qu'il est difficile de noter comment ça se passait dans la nature sous le vacarme des hélicoptères tout simplement par ce que c'est trop insupportable de tenter d'écouter des oiseaux dans un vacarme pareil, et que le bruit empêchait l'observation, mais ce qui est net, c'est la différence entre les premiers jours calmes quand subsiste le conditionnement des oiseaux à ne plus être chanteurs le matin durant le créneau horaire des hélicos, et le renouveau des chants matinaux ensuite.

Jour N°1 18 mars
Jour N°8 25 mars
Jour N°15 2 avril

- AVANT LE 17 MARS 2020
Nuisance jamais vue à ces périodes là les années précédentes: on atteint les 48 survols par matinée. Heureusement la météo ménage quelques moments de calme. D'après un groupe d'étudiant en écologie sociale, une formule d'estimation du préjudice sanitaire donnée par l'ADEM pour ce niveau-durée de bruit cumulé au quotidien nous dit que le préjudice financier pour la commune de CILAOS dépasse de très loin le million d'euros par an ou environ 400 euros/habitant... en réalité c'est pire puisque toute activité dépendante de la qualité majeure de CILAOS (le calme des lieux, l'isolement, la nature, les sorties botaniques et ornithologiques, méditation, ressourcement) sont tué dans l'oeuf au stade du projet pour ne laisser possible que des activités de type "parc d'attraction" ou raid sportifs et d'un public qui s'en fout du bruit.

- EN FIN FÉVRIER 2020

- La nuisance constatée au spectrogramme, est, quand la météo le permet, un peu moins forte en intensité (tendance à plus d'altitude), sur la ville, mais avec une emprise temporelle toujours énorme (4 à 6 heures) et tout de même 40 à 50 survols rien que d'hélicoptères (+ 15 ULM typiquement). En zone naturelle, la nuisance est plus élevée (altitude plus élevée = bruit plus globalisé dans les "forêts de nuages"
Un hélicoptère de type robinson, couleur jaune... a provoqué plusieurs fois, des nuisances ponctuelles très élevées et en après midi.
- La piétonisation de la Rue du Père Boiteau ouvre la conscience de l'impact du bruit des hélicos: alors qu'il n'y a plus les voitures, on se surprend à hausser la voix pour se parler, en plein centre ville!

- EN FÉVRIER 2020 certains parlent encore de l'enfer qu'à été fin 2019, pire encore que les années précédentes. Janvier février sont calmes, en raison d'une mauvaise météo et on a l'illusion d'une situation presque "normale".

Le virus des chinois, la météo, le "manque" (on s'en passe très bien) des bateaux de croisière... a réduit l'activité, mais ce n'est pas une volonté de moins nuire.
Rien n'est encore fait pour que ça ne reccomence pas comme dans ces exemples, retrouvés peu à peu dans notre sonothèque. Il s'avère aussi que les dégâts sanitaires sont connus pour bien moins que ce que nous subissons parfois au quotidien pendant des mois: l'impact des sons de basse fréquence est ici un risque sanitaire. De nouveaux éléments se sont rajoutés au témoignage de ce passé cumulé traduit à travers des observations (enregistrements + spectrogrammes): ce qui s'est passé devrait signifier "plus jamais ça".


CES DERNIÈRES ANNÉES.

Depuis 2018 tout s'organise pour intensifier à chaque rush touristique les rotations d'hélicoptères, les bases de départ se regroupent près de St-Pierre "pour rendre le survol vers CILAOS et LE VOLCAN moins chères", et la nuisance s'étend au bras de la plaine , Entre Deux, Notre Dame de la Paix sont plus impactés que dans un passé proche, et des gens rapportent de plus en plus des déposes pour pique niques ou mariages (apparition de l'hélico weeding) dans les coins les plus isolés (Bras de la Plaine) et St-Pierre subit des virages d'hélico H130 qui ébranlent les maisons, même en bas, même sans les résonnance de la montagne: les prestations personalisées augmente l'intrusivité et l'étalement de la nuisance et la façon de piloter pour faire du sensationnel est insultante pour les gens survolés...Cela a du bon: "on" commence à se rendre compte a quel point ça fait chier et pas qu'à CILAOS et l'espoir renait d'être enfin entendu sur cette question.


VOIR LA SOLUTION URGENTE


Connait-on l'émergence acoustique (de combien la pollution sonore dépasse le bruit ambiant "sans la nuisance", surtout en forêt ou dans les lieux rureaux). La référence, c'est le "désordre la ville" et la remarque d'usage pour répliquer est "il ne faut pas vous plaindre, vous en avez de la chance, c'est bien pire à Paris"... "Le bruit i dérange pas à moins l'a fait l'habitude", et "ça fait l'animation"...



ARCHIVE -> mi 2018

LE TOURISME AÉRIEN (voir et écouter, vidéo calée à 70s du début: au début, le calme sans la nuisance)
Voir les sonogrammes pour évaluer comment s'est organisée cette nuisance dans le temps chaque jour. En hiver 2018 ça s'est aggravé: ça dure encore plus tard et l'après-midi est concernée
écoutez des exemples (attention, un rendu réaliste seulement approché avec une installation qui rend les sons graves, pas avec les mini-enceintes incorporée d'un ordinateur portable ou le téléphone!!!)
Les oiseaux sont probablement très perturbés.


Facteurs d'aggravation

Toute contrainte qui limiterait à un endroit l'activité est bien sur rejetée, on est dans une logique de choix politique et touristique qui compte exploiter les avantages de l'hélicoptère. tous savent et considèrent que cette ambiance a façonné l'île pour "vivre avec ça" et que ça fait partie du paysage, et ça arrange bien les gens qui aiment faire du bruit et qui n'ont ainsi plus attention à avoir pour leur voisinage.












,