index


TOURISME AÉRIEN TOLÉRABLE?
Si ça ne gêne pas... pourquoi pas... mais si ça provoque des nuisances sur des gens?!...


Si le tourisme aérien tenait compte de la sensibilité acoustique des lieux et des autres humains à terre...

HÉLICOPTÈRES là où il n'y a personne, et sinon seulement urgences et ravitaillement

AVIONS et ULM là où ça ne résonne pas (sur le portour de l'île, mais en aucun cas dans les cirques)

DRONES + CINÉMA dans les zones où le tourisme aérien a trop d'impact si on satisfait une proportion significative des touristes.


Les hélicoptères sont très bruyants et s'entendent nettement même dans des lieux relativement bruyants. Comme Ils peuvent aller là ou les avions et ULM ne peuvent pas aller, mais qu'ils font trop de bruit là où les avions et ULM peuvent faire visiter, ils  pourraient être tolérés pour visiter des lieux de l'intérieur de l'île tels le trou de fer OÙ IL N'Y A PERSONNE: ils devraient être complémentaires aux avions et ULM et non pas en concurrence!!!

LES ULM ne sont pas la solution à l'hélicoptère dans les sites aussi sensibles que les cirques (où tout bruit présente par rapport au calme ambiant une forte émergence acoustique): ils y restent toujours trop bruyants relativement au calme des forêts et ce, surtout en altitude où ils sont moins efficaces et plus bruyants (moins optimisés)....

Les ULM et Avions pourraient être tolérés pour faire LE TOUR de l'île en suivant son PORTOUR LITORAL et les zones urbaines hors les cirques,  là où ILS NE S'ENTENDENT PAS..
Leur niveau de bruit étant modéré en absolu, si ils survolent en air dense des lieux où le paysage acoustique est bruyant et où il n'y a pas de remparts et de forêts primaires à proximité, ils ne s'entendront pas: c'est le cas de tout le portour litoral.

Nous devrions revoir la réglementation dans les lieux qui comportent des zones de silences stratégiques autant pour la faune que pour les visiteurs et habitants, tels Cilaos qui comporte les remparts couverts de forêt de nuages et la réserve biologique du Matarum particulièrement exempts de bruits parasites
Ces lieux cumulent les 3 types d'impacts (habitants, touristes, nature avec des résonnances en sus), ils devraient être épargné du tourisme aérien, on devrait purement et simplement renoncer au tourisme aérien, et compenser alors par le drone plus Cinéma 

le ballet des hélicoptères de Mafate ne justifie en aucun cas le vacarme sur CILAOS: mafate n'a pas de route et 800 habitants et a besoin effectivement de ravitaillements, mais Cilaos a des routes, résonne plus, a 5000 habitants et bien plus de visiteurs encore et une réserve biologique à fort taux d'endémisme...
Enfin, le bruit du aux ravitaillements n'est que peu de choses comparé au bruit induit par les trajectoires panoramiques de tourisme: on le constate quand la route de Cilaos est coupée et qu'on ravitaille par tonnes les villages: ça fait moins de bruit que les survols touristiques, tout simplement par ce qu'on ne survole pas les zones les plus résonnantes et qu'on vole moins haut.

Voici l'exemple type de lieux sensible où on ne peut tolérer le tourisme par aéronef que ce soit des ulm ou des hélicoptères: les forêts très silencieuses (ces prises de vue sont faites en après midi, le matin ça devrait être aussi calme, mais avec plus de chants d'oiseaux, avec le soleil).
Les drones sont aussi une nuisance conséquente, mais du fait qu'ils peuvent faire visiter en un seul survol des milliers voir millions de personnes... leur utilisation pour le tournage de films restent occasionnels.

A T'ON MORALEMENT "LE DROIT" d'imposer des nuisances pour du plaisir en survolant les lieux où se trouvent d'autres personnes, ou qui sont simplement fragiles?


On pense que c'est un droit d'utiliser ces engins comme si c'était des voitures, ou des trains, ou un avion de ligne pour passer, pour visiter...
C'est oublier l'étendue des nuisances par rapport aux nombre de personnes transportées: rien qu'avec une minorité de touristes qui le font nous avons éradiqué le calme en situation de beau temps en matinée sur 40% de la surface de l'île.

Sacrifier des heures durant au quotidien le calme des lieux est beaucoup payer pour le plaisir de 10% de touristes, sacrifier l'ambiance d'une région remarquable et classée pour le bizness de très peu de personnes par rapport à la population est amoral et dévalorise l'île de la Réunion aux yeux du monde entier, ce ne peut pas être populaire de cette façon.
 
Les aéronefs de loisirs font des nuisances sonores sur une région entière (plusieurs kilomètres carrés simultanément), pour même pas une dizaine de personne à chaque fois. Pour contenter tout le monde, par exemple, 1h de survols donné à tous tous les 30 ans représenterait à la Réunion, 2h de nuisance sonore par jour dans tout l'intérieur de l'île.

C'est allé bien trop loin: ce n'est pas du respect ni du partage...
MESURES de l'occupation temporelle: l'éradication du calme dans la nature quand il est associé au beau temps


L'étendue des nuisances par rapport aux nombre de personnes transportées:
Quand on considère  "normal" que les gens puissent bénéficier du "droit de passage" en hélicoptère ou ULM comme ils ont le droit d'utiliser les trains, les voitures, on confond transport et loisir et surtout c'est oublier
- le rapport nuisances/nombre-de-personnes de l'ordre de 10.000 à 100.000 fois plus important qu'en automobile ou en train....
- que le bruit des avions et des hélicoptères ne se cantonne pas à la proximité des infrastructure urbaine, mais impacte encore plus gravement le reste du paysage et touche les lieux retirés, ceux là même où la faune ou les gens en recherche de calme se réfugient

Quand on tient à cette possibilité de pouvoir tous le faire, c'est oublier la faible capacité de transport des hélicoptères de 6 places passager: pour donner 1 heure de plaisir tous les 30 ans ça se payerait de 2h de nuisances quotidiennes durant 30 ans...
Pour exemple, si on donnait la possibilité d'un tour d'hélicoptère à chaque Réunionnais tous les 30 ans (on aura atteint le million d'habitant d'ici là),  il faut prévoir 1000000/365/6/30 =  15 survols d'hélicos de 6 place par jour en moyenne, durant 30 ans, déjà de quoi sacrifier TOUS LES JOURS PENDANT 30 ANS environ 2h de quiétude dans les hauts... juste pour permettre un seul survol chacun, à chaque génération!

Vu qu'il existe des prestations qui utilisent des hélicoptères de 4 places seulement, voir des aéronefs de 1 places seulement C'EST PIRE ENCORE et on ne peut pas voler systématiquement tous les jours et qu'on se concentre sur les périodes de beau temps, c'est, à chaque journée de beau temp, plus que 15 passages par jour qu'il faudrait pour tous le faire une fois tous les 30 ans, dans la pratique ça serait plutôt 20 à 25, 2 heures de vacarme avec un survol à 5mn d'intervalle en moyenne...


Quand on compare les avions de lignes avec les aéronefs de visites locales et que l'on dit que "sans les avions il n'y aurait pas de tourisme... les hélico c'est pareil"
C'est oublier la capacité de transport d'un avion de ligne, comparé à celle d'un (pourtant gros) hélicoptère!!!
Pour un seul avion de ligne rempli de 600 touristes, il faudrait approximativement 100 survols d'hélicoptères (de 6 places) pour tous leur servir un survol panoramique des lieux!
Un avion de ligne qui se pose c'est anodin... ça dure quelques dizaines de secondes et c'est fini pour la journée..
Mais 100 hélicoptères à la suite dans un site qui résonne, c'est une journée invivable...
Cette multiplication des nuisances  se produit déjà actuellement, pour 3 ou 4 avions de ligne de touristes, par ce que 10% des gens prennent l'hélico, ça bouffe déjà la matinée.









,