index

Arrivée des hélicos de tourisme sur Cilaos: faut-il tolérer encore ça?
Faut-il perdre systématiquement la jouissance de la matinée voir MESURES)


TOURISME AÉRIEN TOLÉRABLE?

Si nous voulions connaître le calme dans les espaces naturels ou dans les arrières cours et jardins de CILAOS et des hauts, nous devrions effectivement contraindre un tant soit peu cette activité pour une diminution DRASTIQUE des nuisances: la moindre des choses serait de préserver les sites trop sensibles, cadrer le tourisme aérien dans des zones où son impact n'est pas maximal et fixer des limites horaire (ce qui est demandé est le confinement des survols touristiques entre 7h et 9h du matin).

Mais les choses ont pris la tournure inverse, l'année 2018 et 2019 après le trou d'air des gilets-jaunes a vu l'intensification des survols et la publication d'études environnementale donnant un grand feu vert à cette activité et disant résolues les points négatifs évoqués les années précédentes, le passage d'hélistation en ministérielle, les projet de multiplier les hélistation dans les hauts: on constate une augmentation des survols, et surtout une absence de cadre horaire: ça dure de plus en plus tard, continu de plus en plus l'après midi, et on utilise des engins peu efficaces et bruyants pour le tourisme même dans les sites les plus sensible (promotion de l'autogire, favorisée par la diffusion de publi-reportage télévisés)...