index
situation actuelle (noté septembre 2019)
drones-loisir_alerte-et-precautions-a-prendre.html
BON À SAVOIR: c'est AUSSI DANGEREUX QUE LES REQUINS..
drones-loisir_alerte-et-precautions-a-prendre.html
 LE TOURISME AÉRIEN ÇA FAIT DU BRUIT.

LES SOLUTIONS.

 

- METTRE EN PLACE DES ALTERNATIVES.

Résumé - Visite à distance et virtuelle des lieux à préserver: belvédères équipés de téléscopes d'observation, drone et hélico tournant des films ensuite projetés avec une qualité hors-normes pour satisfaire la curiosité vis à vis des lieux où faire de l'hélico pour tous multiplie trop les nuisances. Expérience de vol réel concentré intensivement sur des zones où ça ne dérange pas habitants et randonneurs.. Il sera possible de faire l'expérience du vol en hélico ou autre, mais pas partout, mais si le motif  est de découvrir des zones innacessibles mais fragiles, ça restera possible, soit à pieds si sentier d'accès, ou par le musée-cinéma plutôt que par hélico! Le Musée-Cinéma peut aussi fournir un accès aux dykes volcaniques ou autres curiosité (du Rond de Bras Rouge par exemple) au moyen de procédés de vision augmentée depuis un site facile d'accès: téléscopes stéréoscopiques.

- Transport par caravanes de mules d'un maximum de marchandises (matériaux divers, conserves, déchets non compostable, sodas, biens de consommations autres que les produits frais, produits frais qui pour la plupart sont jardinés sur place!!!): nous pourrions réduire de beaucoup le nombre de rotations de ravitaillement, en réservant les rotations d'hélicos aux urgences ou transports de marchandises très encombrantes (charpentes ou cloisons préfabriquées).

Sur ce sujet on ne sera pas surpris que les responsables des compagnies d'hélicos et certains politiques se comportent... comme des têtes de mûle!


- LIMITER LES NUISANCES de vol..

- PRÉSERVER LES LIEUX FRAGILES.

Résumé

- Proscrire les prestations courtes concernant CILAOS: ne permettre le survol de Cilaos qu'en commençant ou finissant une visite globale de l'île: pas d'aller retour, pas de demi-tour dans l'enciente du cirque.

- Cadrer la nuisance dans des couloirs de vols

- Emprunter ces couloirs de vol en sens unique, tenant compte du bruit de fonctionnement en descente ou en montée des différents types d'aéronef: en légère montée pour les hélico (moins de flapping et d'effet sirène des H130 en particulier), en descente quasi vol placé pour les ULM 3 axes et les avions.

- ÉVITER UNE TROP GRANDE OCCUPATION TEMPORELLE

- Cadrer la nuisance dans une tranche horaire de durée 2 heure maximum en début de matinée, (pas au millieu de la journée pour pas impacter les sortie engagées en extérieur: 7heure à 9 heure.


- LIMITER LES NUISANCES PAR GROUPEMENT DE PASSAGES


- Grouper les survols comme on le fait pour les canadairs en europe pour éviter une nuisance sonore continue sur ces deux heures.

- Proscrire dans les cirques les 2 types d'engin extraordinairement nuisants que sont l'autogire et le paramoteur.

  concentrer les survols touristiques à la fois sur une tranche horaire et sur un couloir de vol,   prévoir une trajectoire de traversée du Cirque de Cilaos minimisant la pollution sonore de sa partie EST et NORD


Cette proposition préserve la possibilité de traverser CILAOS, lors d'une visite globale de l'île.


EN BLEU, les poches de silence: le niveau de bruit naturel atteint à peine 20dBA
Tout trafic aérien, même loin couvre l'ambiance sonore: il est nécéssaire de considérer l'occupation temporelle.

On ne devrait pas voler en dehors de la zone jaune pour traverser le site,
  Ce couloir de vol devrait être à sens unique, du sud vers le nord en montée pour les hélicoptères, en descente et du nord vers sud pour les ULM 3 axes et les avions,

En cas de vol venant du volcan, prévoir une connexion par le dimitile, le virage doit être fait au sud de Peter both et ensuite le survol doit être rectiligne pour éviter les flapping  dans la partie à la fois résonnante, peuplée, et d'altitude.


PRÉSERVER LES LIEUX FRAGILES (détails).

interdire tout survol de la réserve biologique du Matarum + "Parc à Boeuf + Roche Merveilleuse, d'où ce COULOIR AÉRIEN confinant les aéronefs sur une route leur permettant juste de traverser le cirque

IMPORTANT,
ÉVITER Les prestations courtes survolant uniquement CILAOS Depuis St-Pierre: à proscrire du fait qu'elles concentrent la nuisance sur l'aller, le virage de demi-tour et le retour.
Cilaos ne devrait pouvoir être survolé que dans le cadre d'un survol qui concerne une visite globale (les 3 cirques, ou le tour de l'île).

Pour les avions et ULM: traversée en descente sur une bande de 500m de large bordant le couloir de montée en contre-sens (et plus bas) des hélicos, dans le sens unique Nord vers sud (les avions et ULM font moins de bruit dans ce sens en descendant, Les hélicoptères au contraire font moins de bruit dans le sens inverse en montant.

Attention  aux drones à l'intérieur des limites du Parc National (plus alentours Roche Merveilleuse)
Remarquez que les drones de loisir "fuient" les autres aéronefs: par conséquence, en zone touristique, ils se multiplient là où c'était encore relativement calme et se manifestent surtout quand les hélicos (et autres) ont finit de passer, du coup, au lieu de se confondre avec la nuisance, ils surviennent plus tard et ça fait déborder la nuisance: LE SITE DE LA ROCHE MERVEILLEUSE mérite une protection RENFORCÉE car les lieux combinent la présence de personnes sur les zones spontanément survolés (sentier botanique caché par la forêt, on croit qu'il y a personne alors qu'on survole des groupes de touristes) et site écologiquement vulnérable (sensibilité acoustique extrême, phénomène de "poche de silence")


AUTOGIRES ET PARAMOTEURS, trop bruyants: À ÉVITER, Particulièrement DANS LES CIRQUES

- Ils sont trop lents en même temps que très bruyant (bruit prolongé pour un passage) et, surtout trop peu efficient (nuisances importantes, mais seulement pour un seul client à la fois), et de plus ils sont remplaçables (un ULM ordinaire rend le même service pour budget/compétences équivalente)
gyrocoptere
L'AUTOGIRE est l'engin le plus mauvais en rapport nuisances/service: il est bruyant comme un hélico (un peu moins de vibration mais moteur plus nazillard encore plus aggaçant), transporte 5 fois moins de gens, prend 3 à 4 fois plus de temps pour s'éloigner durant un passage = 15 à 30 fois pire, à service égal, que le classique hélico (15 à 30 fois moins de touristes clients font par ce moyen autant de nuisance en autogire, par rapport à l'hélico)
Il suffit, avec l'autogire d'un survol par heure, et même pas 5 touristes, pour "pourrir" une matinée entière (5 fois 15 minute de bruit)

Quotas horaire pour les traversées des cirques:


Pas plus que 2 heures de présence par jour AVANT 9H du matin
, et niveau de bruit contrôlé, compactage temporel en pratiquant le groupement des passages.

Stratégie de limitation de nuisances par concentration en groupant les vols.

Grouper les hélicoptères et avions pour éviter la répétition de bruit: traversée du cirque tous à la fois durant des créneaux temporels

Cela éviterait le vacarme soit en continu:


Drones + cinéma.

Préserverait la possibilité d'un accès visuel pour les zones trop fragiles pour être survolées intensivement
Cette solution offrirait des vues non accessible en hélicoptère, permet à beaucoup de gens de voir pour un nombre raisonnable de survol. Cette solution complémentaire aux survols réels n'exclu pas l'usage de l'hélicoptère occasionel pour tourner les plans cinéma de scène globale complétant l'apport des survols rapprochés des drones.
Dans ces zones sensibles, les drones et hélicoptères de prises de vue seraient occasionnels et supportables.
Au lieu de faire payer des passagers sur survoler ces zones, ils toucheraient le "manque à gagner" sous forme de royalties sur les images, et en servant des prestations intensives, mais confinées en zone sacrifiée (telle le trou de fer => idée de la "poubelle à hélico").


LE TROU D'ENFER "POUBELLE À HÉLICOS"


L'idée évoquée ici est d'offrir une prestation sensationelle de tourisme aérien, mais dans une zone "sacrifiée" qui leur est du coup réservée, et qui ne contient ni habitants ni randonneurs , ni pratiquant réguliers d'une activité en nature 
Prévoir également des héliports déportés pour rallier ces destinations sans faire chier du monde en dessous (on peut encore sur cette île).:
Ceux qui ne se contentent pas d'images mais veulent surtout faire l'expérience de la sensation de voler d'un survol réel aurons ainsi un lieu où faire cela sans que ça soit une catastrophe pour les autres.

Le trou de fer est le lieu rêvé pour devenir la "poubelle à hélicos de l'île", et il n'y plus qu'à le renomner  "le trou d'enfer...."

Tiens comme c'est marrant: c'est les hélicos qui volent en bas et les drones au dessus (ici c'est l'envers du monde)


TOURISME AÉRIEN LES NUISANCES: archive (exemples de nuisance sonore 2017-2018, extraits, observations)

ALERTE !!!
TOURISME AÉRIEN trop de nuisances globales:
MESURES acoustiques révélant l'impact, la durée cumulée... 
SPECTROGRAMMES et EXEMPLES
Hélistation de CILAOS (photos 24 août 2018 et 10/10/2018): quelles seront les conséquences?

TROP DE BRUIT (écrasant tout 4h durant jour sur jour), TROP DE TEMPS, JUSTE POUR LE PLAISIR D'UNE MINORITÉ DE TOURISTES (1 touriste sur 10 à peu près), AUX DÉPENDS DES HABITANTS (qui ont fait l'habitude), DES AUTRES TOURISTES (ceux qui n'aiment pas ça ne viennent plus, reste ceux que ça ne gênent pas et ils sont assez nombreux pour les affaires) ET D'UNE NATURE EN PERDITION (mais c'est pas grave: tant que c'est "tropical" les touristes aiment).

Depuis des années le bruit des aéronefs s'impose sur les lieux, et dure de plus en plus longtemps, jusqu'à éradiquer la possibilité de communier avec la nature loin désordre la ville. Cela prennais 7h en juillet-août 2018 car ça commence à 6h et n'a pas encore fini à midi.
L'ambiance des lieux a changé avec ce bruit, pas seulement en forêt et c'est bien dommage pour CILAOS dont la vocation était d'être "une station de montagne et de bien être"...


- dégradation écologique.

- dégradation sociale à cause de l'ambiance de "bordel sonore", SALIR ainsi les lieux visités par de la POLLUTION sonore change peu à peu les notions du RESPECT de l'humain, des rapports entre touristes et locaux... en plus des nuisances sanitaires.

- dégradation économique au niveau local La paisibilité des lieux a été TOTALEMENT sacrifiée: les lieux perdent de leur valeur. Par exemple, essayez de revendre au même prix une maison dont l'environnement est devenu bruyant...

Vu que le tourisme et le commerce fonctionnent bien même dans de telles conditions cette dévaluation est encore mal perçue ou mal comprise.

(Voir les sonogrammes pour évaluer comment s'est organisée cette nuisance dans le temps chaque jour.)

Les cirques sont les plus vulnérables, caisses de résonnance à cause du relief, ils attirent les aéronefs par ce qu'ils sont beau, mais aussi la nuisance sonore y a un impact beaucoup plus multiple et simultané sur des habitants, des touristes, et des espaces naturels.

le bruit ambiant cautionne le fait de ne pas prendre de précautions quant aux bruits causés par les particuliers: au contraire, faire du bruit protège de l'invasion sonore et envahi plus ou moins les voisins qui eux aussi montent le son: ainsi, la population tire un "bénéfice" de ce bruit ambiant: la liberté de ne plus tenir compte de l'entourage, un peu comme des déchets un peu partout autorisent de jeter ses papiers sans faire attention....

- cette ambiance a contribué à retirer l'attrait spécifique de CILAOS (bon vivre ensemble, calme et spiritualité des lieux), il reste la beauté visuelle et puisque que ça se vend ainsi au tourisme... on s'en fout.


Compte tenu de la situation par rapport à ces archives.


Texte redondant supprimé, la situation n'évoluant qu'en empirant peu à peu en suivant simplement la fréquentation touristique on peut résumer ainsi: depuis 2015, augmentation accélérée , sauf fin 2018 début 2019, amélioration passagère permise par la crise des gilets jaunes.

la décennie 2009 2019
est marqué par
- l'ajout de nouveaux hélicos, des B4 puis des H130 (qui font plus de vibrations en virage et le bruit de sirène). à noter aussi l'autogire depuis août 2010.
- Un déplacement (récent, surtout depuis 2018) des départs depuis Pierrefond augmentant le nombre de survols de Cilaos et le volcan, survols vendus moins cher, mettant Cilaos en première ligne des prestations courtes.
- D'un tri de la population: ces nuisances ont trié en amont le type de visiteur, via la promotion touristique de l'île et les témoignage: aller à la Réunion, c'est comme aller à Hawaï: pour eux ça ne vaut plus le voyage (trop urbanisé, bruyant, cher, et touristique)
- Le stress sonore des hélicos aggrave les autres nuisances sonores désinvoltes: les sonos doivent être poussés plus fort, les chiens sont exités par ces tapages, aboient aux passages des hélico (particulièrement avec les B4 et H130 qui font plus de vibrations, depuis 2015) et rajoutent encore une 20 taine de dB au tout.


il n'y a pas, en acoustique de prise en compte du critère de l'émergence acoustique. La référence, c'est le "désordre la ville" et la remarque d'usage pour répliquer est "il ne faut pas vous plaindre, vous en avez de la chance, c'est bien pire à Paris"... "Le bruit i dérange pas à moins l'a fait l'habitude", et "ça fait l'animation"...



ARCHIVE -> mi 2018
LE TOURISME AÉRIEN (voir et écouter, vidéo calée à 70s du début: au début, le calme sans la nuisance)
Voir les sonogrammes pour évaluer comment s'est organisée cette nuisance dans le temps chaque jour. En hiver 2018 ça s'est aggravé: ça dure encore plus tard et l'après-midi est concernée
écoutez des exemples (attention, un rendu réaliste seulement approché avec une installation qui rend les sons graves, pas avec les mini-enceintes incorporée d'un ordinateur portable ou le téléphone!!!)
Les oiseaux sont probablement très perturbés. Les véritables scientifiques savent l'impact que cela a sur la flore d'un patrimoine en perdition, c'est prouvé de partout dans le monde, mais pour ici il n'y a pas ce problème
"seules 3 espèces sont succeptibles d'être dérangées: le tuit tuit, le pétrel de barau, et le pétrel noir" (pas d'inconvénient donc à ce que le bruit couvre en forêt le chant des autres oiseaux endémiques, il suffit d'éviter de s'approcher de trop près des aires de nidification de ces oiseaux, ce qui du coup ne modifie même pas les trajectoires touristiques)


DES AÉRONEFS ENCORE PLUS NUISANTS QUE "NORMALLEMENT" (depuis août 2010)

- le gyrocoptère sert pour 1 à 2 visiteur par jour mais fait autant de bruit cumulé que 5 à 10 hélicoptères transportant 30 à 60 personnes.

gyrocoptere


- Deux appareils bipale de type robinson, de couleur noir, qui font systématiquement leur passages en flapping (pales qui claquent l'air, lors d'une entrée par CILAOS via leTaïbit ou salazes suivi d'un demi tour vers le nord)

- un avion immatriculé F-ODLS de type PA-28 à échappement libre, pour cet aéronef là la façon de piloter joue énormément.

- Des hélicoptères avec fenestron provoquant un effet de sirène et faisant plus de vibration de 20Hz, ce sont les EC130B4 ou "H130" et les "H120" (depuis 2014, surtout depuis 2015, nouvelle vague d'aggravation en octobre 2019).

2018-02-07_09-47-13-helico-extremement-bruyant

Ces hélicoptères fonctionne mal dans les turbulence en air raréfié: ils font plus de vibration et dissipent de l'érgie par voie acoustique par leur rotor de queue qui devient une sirène, en descente.
 
En cas de flapping ils s'entendent plus fort dans les maisons et font taire les oiseaux de très loin. Peut être que cela provient du pilotage:
exemple d'un survol de ce type d'engin à curseur-6mn50 20180205_0953-1003.mp3
Le rotor de queue aggrave l'impact en virage et en descente.
 effet de sirène exeemple 1  , effet de sirène exemple 2

De toute façon, l'ensemble ça fait un bruit énorme par dessus le silence des lieux naturels. Le problème sur lequel travailler en priorité est l'étalement horaire



L'EFFET DES GRANDS NOMBRES...
Les hélicoptères font 6 places, le dixième d'un busRemplacer le service d'un bus par des hélicoptères représente 20 rotations, facilement 2 heures de nuisances sonores, pour toute une région, à la place d'un seul bus qui va klaksonner de temps en temps en faisant la route de CILAOS..

Facteurs d'aggravation

Toute contrainte qui limiterait à un endroit l'activité est bien sur rejetée, on est dans une logique de choix politique et touristique qui compte exploiter les avantages de l'hélicoptère. tous savent et considèrent que cette ambiance a façonné l'île pour "vivre avec ça" et que ça fait partie du paysage, et ça arrange bien les gens qui aiment faire du bruit et qui n'ont ainsi plus attention à avoir pour leur voisinage.












,