index.html
Le constat, les analyses temps fréquence (page1,2,3)

Et c'est depuis quand?


"Je déconseille la Réunion aux touristes tant que ce problème ne sera pas résolu."




Sur la base de la période fin décembre 2013 fin décembre 2016

Durant les années 2014 à 2017

Quand venir/

Quand éviter de venir si on a la choix/

Quand oublier l'idée de venir/
QUAND N'A T-ON MÊME PAS L'APRÈS MIDI?

jan
vier février m
ars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre 2015
janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre 2016
janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre 2017
janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre 2018


ÉVOLUTION DE L'IMPACT DU TOURISME AÉRIEN.
Peu gênant
Gênant mais encore gérable, mais il faut attendre que ça passe,

Préjudiciable: se termine trop tard en matinée
,
perte de quiétude EN APRÈS-MIDI depuis avril 2018
1990 1995 1998 1999 2004 2007 2009 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020

Gyrocoptère:
Énormes nuisances pour deux appareils à partir d'août 2010 jusqu'en 2014, répit qui a duré un peu plus d'un an après le crash de l'un deux, et retour d'un cet appareil en fin 2016 avec augmentation en 2017. 1 survol de gyrocoptère = impact de 5 survols d'hélicoptères ordinaires.




Perte de quiétude EN APRÈS-MIDI

à partir d'avril 2018, la perturbation de l'après midi par des ULM et hélico devient systématique si le temps le permet. Le soleil perdurant l'après midi en hiver autorise en après midi des survols pas très nombreux, mais très prolongés: il n'existe quasi plus d'après midi ensoleillée restant épargnées, APRÈS UNE MATINÉE SACRIFIÉE. Si l'après midi, dernière occasion de passer un moment de la journée au calme dans la nature saute, la journée est perdue.
Cela semble avoir un impact sur les chakouats. Ces oiseaux semblent exiger la quiétude acoustique pour "exister".

En juin 2015 un groupe électrogène pour souder la rembarde de l'escalier de la Roche Merveilleuse, avait été la première occasion flagrante de constater cette sensibilité au bruit. Ce bruit de moteur installé 6 à 8 heures par jour 5 jours/semaine avait fait quitter la parcelle par les chakouat pour quasiment un an dans les environs de la Roche Merveilleuse.
On ne voit quasiment pas de chakouat dans les zones soumises au bruit urbain. Les autres oiseaux endémiques sont plus ou moins aussi perturbés, la concurence avec merle-maurice et autres exotique pourrait être en leur défaveur dans le bruit, mais c'est plus flagrant avec le chakouat.

En 2020, lors du déconfinement, rien que quelques ULM en après midi, et les chants de chakouat ne se produisent plus de la journée, ou en après midi, tard, alors que pendant confinement, ils faisaient des chants-boucle en pleine matinée. Si l'après midi est perturbée, la journée n'est pas rattrapée.


2017: intensification du trafic aérien, et dégringolade des chakouats?!
Un rapport?

Le chakouat est l'exemple même d'oiseau tributaire des "espaces naturels sensibles".
Choisi comme le LOGO  des "Espaces Naturels Sensibles"

http://www.cg974.fr/index.php/ENS/

Oui, c'est même le DÉPARTEMENT ET LE CONSEIL GÉNÉRAL l'origine de cette "appellation", et s'ils ont choisi le CHAKOUAT , c'est qu'il caractérise bien un espace naturel sensible: on ne voit et entend cet oiseau que dans les lieux calmes, préservés, silencieux...
Et avec ça la carte des forêts correspondante à ces zones où on s'attend à trouver le calme.

ON NE DEVRAIT PAS IMPACTER ce qui est VERT... le calme devrait y être préservé, surtout dans les cirques.


En BONUS,

les déflagrateurs à gaz (coups de canon pour faire détaler les oiseaux): fait chier le monde, alors que ça ne marche plus une fois que les oiseaux savent et sont malentendants.


1990 1995 1998 1999 2004 2007 2009 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
------------------------------------------- /=============/----------/===/
Comparé tourisme aérien

1990 1995 1998 1999 2004 2007 2009 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020

Normallement c'est pour faire peur aux oiseaux, mais ils n'ont pas peur.
C'est une nuisance particulièrement stupide par ce que ça ne fonctionne pas bien avec des moineaux et merle-maurices non migrateurs qui apprennent vite que ce n'est pas associé à un danger (ce n'est pas un pays où est pratiquée la chasse au fusil) et qui s'adaptent très bien à ce type de bruit prévisible (cadence régulière). La seule solution pour que ça soit efficace, c'est que le signal soit une nuisance insupportable gênante à grande distance, et au final, on ajoute un summum de nuisance en continu pour des mois (de l'ordre de plusieurs milliers de détonations par jour qui s'entendent dans TOUT le cirque, et qui font même plus de plaintes que les hélico du fait qu'elle durent toute la journée).

La faille principale de ce système est la régularité, qui dépend du remplissage de gaz du détonateur, la durée entre coups à intervalle réguliers sont mémorisés par les oiseaux comme disponibles pour aller becqueter. Le signal est même "rassurant" pour eux: en tant qu'oiseau, la présence d'un déflagrateur signifie "le repas est servi, et aucun humain le surveille" et, à long terme... ATTIRE les oiseaux bouffeurs de tout, et la réponse est d'augmenter la puissance du dispositif au point de faire des oiseaux sourds qui ne serons même plus sensibles à la nuisance et qui couinerons bien assez fort pour faire l'amour et des petits (être malentendant pour un merle-maurice ou un moineau ne perturbe guère la communication dans le bruit ambiant fort des millieux où ils se nourissent, chez les humains): à terme ce système gêne plus ceux qui ne sont même pas la cible (humains et oiseaux forestiers éloignés) que les oiseaux-bouffe-tout..

Les alternatives sont faciles à mettre en oeuvre (un disposif moins bruyant actionnant des mokes en tole avec des billes et des ficelles) en associant ainsi à un signal visuel un bruit plus inquiétant car potentiellement associé à une présence humaine mais ne portant pas à 5 kilomètres à la ronde (une bille qui cogne dans la moke si on secoue), et cela peut aussi être tout aussi automatique et efficace: il est impératif que l'action se fasse à intervalle de temps aléatoires, parfois espacés, parfois courts. (Un déclenchement aléatoire n'est pas difficile techniquement, plus facile avec l'électronique chargée de déclencher le dispositif (une tirette qui secoue la ficelle), par exemple on peut numériser un bruit de souffle électronique, faire une mesure régulièrement du niveau de tension instanée, et affecter cette valeur mesurée à la programmation du timing avant le prochainne secousse de mokes en tôle, alors de fréquence aléatoire: parfois proche de 0: temps court, parfois une grande valeur, temps plus long). L'absence de régularité entre les actions la rend imprévisible: aussi efficace pour gêner les oiseaux que des hélicos ou ULM qui passent à n'importe quelle heure au lieu de passer à des horaires prévisibles.




Faits marquants

 
aout 2010 à 2014 puis de nouveau en 2018 et après: l'AUTOGIRE (records de nuisances pour un ULM)
2017, après acalmie (crash volcan), de nouveaux passages du gyrocoptère (semble modèle Eula 07 Cougar, exemple vidéo). C'est LE PLUS BRUYANT de tous les aéronefs de l'île.

Apparition d'un modèle d'hélicoptère  catastrophiquement bruyant: EC130 B4  et aussi H130 ou H120 quasi identique en visuel

la généralisation de ce modèle d'hélicoptère est un facteur de hausse de nuisance sur les critères de
- vibrations très fortes
- quasi jamais de fonctionnement "normal" (en situation de surpuissance ou excès de dissipation d'énergie par rapport à sa conception première, en raison de la "tropicalisation"?)
- bruit dans toutes les directions: latéralement et sur l'arrière le carénage de rotor arrière.
En décibels normalisés le bruit n'est pas plus fort, mais ces caractéristiques le rendent beaucoup plus émergeant (concentration du bruit sur des raies spectrales, et les vibrations sont ignorées de la mesure!!!).


Fait marquant isolé, mais provocateur typique de la désinvolture de ce type de tourisme: exemple.

c'était le 23 janvier 2013 à 6h10 du matin, un dimanche: un club de parentistes a commandé un hélico pour monter leur sacs! un quart d'heure de vacarme.
Les gens, voyant un hélicoptère avec un "paquet", pensent à une opération de ravitaillement ou à des travaux d'urgence, sont loin d'imaginer que c'est là encore du loisir!!! Si on se permet cela, que peut-on se permettre donc d'autre?

Arrivée en "pilotage de combat" à proximité des lotissements de Cilaos de grand matin.

Un des pilotes de ces appareils jaune et noir s'est crasché (tué).
Celui qui reste semble conduire plus précautioneusement (il ne fait plus du pilotage de combat)

Depuis, il y a quand même eu des progrès de ce coté: on fait attention à ces cas extrêmes qui étaient le summum de la désinvolture, mais on n'a pas pour autant respecté des plages horaires ni prévu des espaces de conservation de la quiétude... un peu moins de provocation mais rien de changé, jusqu'à que les chinois toussent.

Quelle nouvelles?


MAFATE "Le ballet des hélicoptères va s'intensifier" page 6 du journal "Le Quotidien de la Réunion" du 19/01/2017

Le Rapport de stage d'écologie sociales d'étudiants belges. (un peu hâtif en matière de conclusions mais évoque le greenwashing et le côut sanitaire)

La Nouvelle à Mafate prend une nouvelle réputation. En témoigne ce site.

Tout le monde est réveillé de bonne heure par les hélicoptères qui décollent non loin, et par conséquent, volent bas dès 5 heures 30…

On se demande comment, dans un site classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, peut être toléré la présence de ce vacarme une grande partie de la journée, et l'impact qu'il peut avoir sur l'environnement qui est sensé être protégé. Je ne suis pas le seul à attendre les réponses…

 

A 7 heures les petits déjeuners sont servis, mais les propriétaires invisibles! Tout est prêt sur la grande table, il n'y a plus qu'à se servir, en espérant qu'il ne manque rien, parce que pour trouver quelqu'un ce n'est pas gagné!

 

 

 

 

 

IMG_4654.JPG

En direction de la Plaine des Tamarins.

 

 

A 8 heures, je suis content de quitter ce lieu, et cet îlet qui ne ressemble pas à l'image de Mafate.

Je n'étais encore jamais venu à La Nouvelle, et je crois que je n'y reviendrai pas : il y a bien d'autres endroits plus authentiques et plus conviviaux dans Mafate.


Si après ça vous n'avez pas saisi qu'une telle nuisance est un drame et une dévalorisation massive de notre île... on pourra en écrire un corpus, ça ne changera rien... car si on ne veux pas "on ne peux pas"...






,