index.html


"Je déconseille la Réunion aux touristes tant que ce problème ne sera pas résolu."
Périodes de confiscation du CIRQUE DE CILAOS.

Tenez vous au courant ici "quand venir?":

MAFATE "Le ballet des hélicoptères va s'intensifier" page 6 du journal "Le Quotidien de la Réunion" du 19/01/2017

Synthèse des observations et des ressentis rapportés.

ACTUELLEMENT noté_au_fur_à_mesure_chaque_mois
ANALYSES TEMPS FRÉQUENCE

Mars 2017: l'aggravation se confirme, depuis mi février, cette aggravation correspond peut être au début du tourisme chinois..
depuis mars les niveaux sonores ont augmenté d'après les mesures, mesures détaillées le 2017-03-09. Il ya un léger compactage de la nuisance (très aléatoire, parfois des trio d'hélicoptère mais la période perturbé s'étend sur plus de 3h, on dépasse allégrement les 30 passages, et il n'y a pas de quiétude avant 11h30..).


Sur la base de la période fin décembre 2013 fin décembre 2016

Quand venir/
Quand éviter de venir si on a la choix/

Quand oublier l'idée de venir/
Durant les années 2014 à 2017

janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre 2015
janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre 2016
 
janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre 2017
ça été mieux décembre 2016
AGGRAVATION flagrante mi février 2017


En 2017 et après, changement: évaluation?
Note, un survol, dans le cirque de Cilaos à un impact triple à décuple par rapport à un survol de plaine..

Fréquentation aérienne ordres de grandeurs (code couleur sommaire)
Moins de 2h/jour moins de 15 survols, gênant de toute façon car ça se répète assez pour gâcher toute randonnée, mais pas trop: le bruit ne vous suit pas en randonné, on n'a pas à fermer les fenêtres, en plus ça ne dure pas très longtemps..
entre 2 et 4h/jour 15 à 35 survols: gêne conséquente: ça dure longtemps insiste assez pour être dérangé en randonnée par , fermer la fenêtre, faire gueuler la radio, partir plus tard en forêt pour éviter cela.

plus de 4h par jour, voir 6 à 7h en novembre 2016, 35-60 survols: détruit carrément l'expérience des lieux.


Ce code couleur peut correspondre aussi à la longue
no probleme/dégrade déjà la qualité de vie/problème de santé publique/

Remarque: cette nuisance, de part son caractère global, ne peut pas être évitée sauf à vivre enfermé, et encore, dans une case équipée... et encore, certains passages plus bruyants que n'importe quel bruit terrestres perturbent encore à l'intérieur tout fermé.

 Cela peut interdir de vivre à Cilaos à des personnes fragiles (autistes, personnes en thérapies). On peut quand même y vivre, mais sans profiter du cadre de Cilaos: comme en ville, enfermé chez soi. Ce qui sauve encore partiellement la situation est une acalmie l'après midi.

Remarque: l'année 2017 est marquée par le retour du gyrocoptère, (répit gyrocoptère 2014-2016 suite crash)chaque passage dure près d'un quart d'heure (Plus lent encore qu'un ULM, pédale sur place en faisant le bruit d'un hélicoptère: cet appareil = 5 fois l'hélicoptère à altitude équivalente vue la durée d'un passage, donc la même quantité de bruit pour un touriste au lieu de 30)
Le EC 130 B4... pas de progrès, pire même.

 (exemple similaire dans autre région équivalent à la situation encore limite gênante, sauf si cela s'arrête passé 1h de temps.
Dans cet interview au Pertuis, où on a eu la bonne idée de le faire dehors, il ya 6 passages/heure d'avions, 1 hélicoptère seulement, et puis ça s'arête au bout d'une heure dix, mais entre les passages on observe des moments de silence et le bruit ne couvre pas la conversation ni les oiseaux, ça résonne moins qu'à CILAOS. On pourrait apprendre aussi d'autres choses de l'écoute de cette conversation...
Les ULM tendent à gâcher les moments de silence et pour peu d'un manque de tact dans le pilotage des hélicoptères, le bruit atteint le niveau de la conversation pour les hélicoptères et certains avions (mesure: pics à environ 80dB, plus fort que les véhicule dans une rue), et chaque passage se prolonge plus en raison du relief.


ÉVOLUTION DE L'IMPACT DU TOURISME AÉRIEN.
Évolution.
Pas gênant Gênant mais gérable Préjudiciable.
1990 1995 1998 1999 2004 2007 2009 2013 2014  2016
 
Plus loin "au fil des ans" et depuis_la_création_du_Parc_National
Le EC 130 B4 devait être une amélioration, mais c'est une catastrophe

Gyrocoptère:
Énormes nuisances pour deux appareils à partir d'août 2010 jusqu'en 2014, répit qui a duré un peu plus d'un an après le crash de l'un deux, et retour d'un cet appareil en fin 2016. 1 survol de gyrocoptère = impact de 5 survol d'hélicoptères ordinaires.

Suite: évolution au fil des ans.

Sinon, détails (noté au fur à mesure chaque mois)
#Août_septembre_2016
#Novembre_2016_aura_été_le_records
#DÉCEMBRE_2016
#JANVIER_2017



FÉVRIER 2017

Après une relative acalmie des nuisances aériennes qui s'est établie du 5 décembre au 26 janvier, sans remonter au summum de novembre 2016, retour d'une situation non acceptable avec le retour de ces points problématiques:
Cette fois, en y regardant sérieusement, on a bel et bien au moins 20 survols chaques matin, entre 25 et 30 en comptant aussi les avions et hélicoptères.


JANVIER 2017  début janvier 2017
Amélioration constatée depuis mi décembre 2017.
- Passages à 7h au lieu de 6h du matin
- Après 10h du matin, passages occasionnels et non pas à haute fréquence. On retrouve un regrouppement de la nuisance sonore sur 3h de matinée environ. Il est séduisant d'enterrer la hache de guerre, s'en contenter et ne plus se plaindre, mais ça reste un problème "de fond" à surveiller..
- Activité réduite nettement le dimanche.
- Dégradation sur certains points. De nouveau depuis 2014, passage d'un engin très bruyant: le gyrocoptère: c'est comme ajouter 5 hélicoptère à chaque fois. Des cas de pilotages bruyants "de combat" ont repris en janvier 2017, laissant penser à un relâchement, ou à un "on va pas se faire chier plus pour ces connards d'écologistes de Cilaos".

fin janvier 2017
- Apres une acalmie relative allant du 5 décembre à fin janvier environ, ça tend à reccomencer, l'acalmie concerne en fait les vacances scolaires réunionnaises.
- Des cas de pilotages bruyants "de combat" ont repris en janvier 2017, des EC 130 B4 passent encore en faisant du flapping, et on repasse avant 7h...
- DÉGRADATION MAJEURE: un gyrocoptère (exemple alors qu'il est pourtant très haut!) repasse régulièrement, comme avant 2014: chacun de ses passages équivaut à 5 hélicoptères de plus passant à la suite (c'est autant de bruit, certes moins fort en vibrations mais plus nazillard, 5 fois plus longtemps, pour 1 passager à la fois).

Début Janvier 2017: moins bruyant que les mois précédents mais et moins que les janviers précédents malgré un temps dégagé anormalement sec, et par contre, de bonnes infractions (vols bas, ou dans la zone pétrels, ou en dehors du cône de vol-sécurité, sur ce point, l'ULM "gyrocoptère", de retour, rajoute un appareil très nuisant sur Cilaos, il serait "en classe 8" autorisé de survol dans cette situation)
Des infractions surprenante étant donné le contexte des années précédentes


DÉCEMBRE 2016

L'après Noël 2016 a été marqué par des infractions quotidiennes d'ULM et d'avion et les passages sans précaution (en avion en tournant en rond, avec un moteur à piston sans pot d'échappement non pas seulement avant 7h00 du matin, mais avant 6h quand tout est à l'ombre en bas, que les gens dorment, se reposent de soirées veillée)... Ça n'a tout de même pas atteint l'équivalent de novembre 2016 (il semble qu'on a la paix à partir de 11h, parfois même avant, alors qu'en novembre 2016 on ne l'avait pas avant 12h30. Mais c'est pas une règle sur lequel on peut compter, certains jour de décembre 2016 ça a bel et bien duré jusqu'à midi.


Depuis fin 2013 jusqu'en décembre 2016 les nuisances ont explosé du fait des vols circulaires touristique de moins d'une heure au départ de Pierrefond (20mn, 15m, 10mn pour des excursions à bas prix concentrées sur Pierrefond, Bois d'olive, Cilaos et Grand Bassin, concernant la conglomération urbaine du sud de l'île (logiquement, c'est interdit)).

Contrairement à Novembre 2016 qui fut un maximum "stable" constaté depuis la création du Parc National (ça tournait "comme une montre" avec 7 à 15 hélicoptères de 6h du matin à 12h), décembre 2016 a été relativement calme les 3 premières semaine, et après Noël désorganisé (mélange de calme et de passages n'importe quand): ce n'est pas tout le temps, mais encore moins avec une logique apparente permettant d'anticiper et de s'organiser pour s'adapter: quand tout est calme, ça peut reccomencer... Ce qui est constant c'est l'absence de cadre, de contrôles, d'horaires, de trajectoires définie (il n'y a pas de route aérienne sur le cirque de Cilaos, on y vole en tout sens comme des mouches dans un parc à cochon)... Cette non organisation multiplie les nuisances: rien à voir avec celles d'un aéroport où il y a des trajectoires et des horaires et où l'on sait à quoi s'en tenir pour s'organiser.


Novembre 2016 aura été le records
Plus de 40 passages rien que d'hélico, plus des ULM, et un étalement horaire de 6h à 13h, soit près de 7h de présence de la nuisance, près de 7h à ne pas pouvoir jouir du calme de la nature.
Et ça tombe mal, c'est le pire précisément quand il y a le plus de randonneurs qui sont exposés.

D'après une boite d'écotourisme, 60% de la fréquentation des touristes randonneurs de l'année se regroupent sur la seule période d'octobre novembre à Cilaos (la période où la randonnée est la moins risquée, fraiche mais pas froide, jours longs, pratiquement pas de pluie).
À cette période cruciale associant l'île de la Réunion au "paradis des randonneurs", le bruit aérien s'est montré installé en continu toute la période propice à la randonnée! Cela est nuisible pour l'image de l'île... il reste en fait que l'image, pour le son on y a renoncé.

Il est fort probable que dans la guerre commerciales entre elles les compagnies exigent un respect des règles du jeu, donc de la réglementation pour éviter la concurrence déloyale, mais la réglementation ne tient pas compte de la santé acoustique de Cilaos et la carte aéronautique de Cilaos présente un pays plat!

Reste avéré: présence fréquentes de cas de pilotage "insultant" qui multiplient la nuisance d'un survol, tel des "360°" en hélicoptère "B4" (l'engin le moins adapté pour cela est l'EC 130 B4, hélicoptère "silencieux" mais poussif chiant à piloter que les pilotes conduisent comme un manche (à balai?!)) au dessus des Salazes (qui impacte plus durement 2 région à la fois). Plusieures infraction d'ULM et d'avion autour de Noël (passage entre 85 et 100m/sol au dessus de la ville et hors zone de sécurité)..

Fin décembre: de nouveau les passages continuent même APRÈS 11H: donc ce n'était pas acquis qu'il ait respect d'un cadre horaire qui semblait s'être établi durant une acalmie.
 Même si ils sont moins en continu qu'en novembre, cela indique le non respect du cadre horaire si encore celui ci existe. conceptuellement. La matinée est donc toujours quasi entièrement sacrifié. La nuisance intermittente est moins évidente qu'en novembre et on peut passer à travers avec un peu de chance: C'est chiant si on y habite, mais une partie des touristes peuvent passer entre deux moments perturbés et expérimenter une visite de CILAOS dans le calme (sauf en cas de randonnée commencé tôt, concert d'hélico garanti).


Août septembre 2016: un EC 130 B4 de plus. 3 hélicoptères de ce modèle du coup parmi 15 des compagnies,  environ (sans compter les privés), Cet engin est catastrophique en raison des vibrations (il fait des infrasons plus que les autres engins), il fait taper les portes dans les gonds, vibrer les murs, et fait taire les oiseaux durant 50mn (les oiseaux la vierges sont les plus sensibles aux vibrations, même si curieusement, ces fréquences sont loin de leur canaux de communication et ne devraient pas être un brouillage acoustique, par contre, le rotor de queue provoque ce brouillage acoustique...



index site
dossier-helico
problématique hélico en "bref"
Article
PÉTITION association "Taille vent".
CHAMONIX MONT BLANC jumelé avec CILAOS

FoRhum google+
facebook





-
----
--------
----------------
--------------------------------
----------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


TENDANCE de l'ÉVOLUTION.
depuis la création du Parc National: changements positifs majeurs
- On ne se pose plus n'importe ou n'importe comment.
- On ne fait plus carrément du rase mote à 20m sol au dessus des habitations.
- On ne conduit plus comme si c'était la guerre ou les entrainement en pilotage militaire.
Donc, le Parc a apporté une "victoire" qui reste encore "gagnée"... "on est tranquille" les hélicoptères ne viennent plus... Ils passent au dessus. Du coup, le problème actuel semble minoré, et passe "au dessus de la tête" des habitants qui sortent d'une situation pire.
Un phénomène d'habituation lente masque le nouveau caractère que prend cette nuisance moins intense, moins agressive, mais plus urbaine. Un fond sonore qui reste très élevé pendant des heures, à caractère continu qui recouvre l'ambiance paisible des lieux calmes..
C'est une évolution insidieuse vers une urbanisation acoustique des lieux où la nuisance sonore est diffuse mais à caractère continu.
En 2016 les menaces sur le Parc National (Région Réunion ne veut plus, officiellement, du Parc National devenu l'ennemi à abbatre en tant que frein au développpement économique), les dicours politiques semblent avoir donné du zèle: on retrouve de plus en plus fréquemment voir au quotidien des cas de "pilotage de combat" destiné à la sensation des passagers, avec des niveaux de nuisance sonore inconnus en métropole près des aéroports. Le "Parc pris entre 2 feux " n'agit pas, et tant bien même il agirait cela ne réglerait pas le problème des nuisances en zone habitées.

Depuis août 2016 seulement les salaziens se plaignent de manoeuvres bruyantes (irruption brutale dans le cirque créant une nouvelle entrée dans Salazie après y l'avoir traversé, on y revient à la sortie du trou de fer, le nez de l'aéronef pointé sur Hell bourg lors d'un virage anti-horaire destination le volcan). Une politique touristique différente semble toucher Salazie qui du coup, semble aussi se trouver dans une situation "Cilaosienne"..

Nous sommes toujours depuis la crise du moustique (2004) dans un contexte d'augmentation déjà constatée et d'augmentation nouvelle encore prévue à partir de 2016, plus affirmée qu'en 2013 qui était à comparer "un marasme" (crise requin)... donc d'aggravation d'impact d'autant plus augmenté avec depuis fin 2013 le succès des prestations de MOINS DE UNE HEURE, ce qui augmente la fréquence de passage (vols circulaires de 10 à 20mn, et au maximum, de 50mn).

Cela Malgré le fait que d'après le Cabinet du Sénateur-Maire de St-Pierre "un décret en Conseil d’État détermine des limitations notamment la hauteur minimum au-dessus du sol, l'interdiction d'effectuer des vols d'entraînement et des vols touristiques circulaires de moins d'une heure.

Ces prestations courtes entraînent aussi une explosion des nuisances dans la conglomération voisine de Pierrefond (ce n'est pas une agglomération mais un ensemble de communes qui se touchent dans un contexte d'urbanisation généralisé)

On ne respecte même plus la "fenêtre de vol",
on ne se cantonne plus aux seuls horaires de bonne visibilité dans une atmosphère homogène, (typiquement 8h à 10h l'hiver, 7h à 9h l'été),

En plus du survol ordinaire déjà bruyant il y a les INSULTES! des pilotages augmentant énormément l'impact du survol par rapport à un survol de base.
"insultes" du fait de cette totale indifférence dont font preuve alors les pilotes qui conduisent ces engins, dans un contexte où tout de même... "ça se sait".

- Pratiquer des 360° (dernier exemple: un hélicoptère de tye B4 pratiquant un large 360 au dessus des salazes avec flapping (26  décembre 2016 vers 9h45, encore une fois constaté) 
 (les hélicoptères ou avions, en faisant un cercle entier pour prolonger leur présence sur un site font ainsi une manoeuvre qui augmente la durée du bruit, mais aussi l'intensité du bruit car un virage est plus bruyant qu'une ligne droite, et le pire aéronef sur ce point est le modèle d'hélicoptère EC-130B4).

- piloter "à fond": perpétrer un pilotage le plus bruyant possible tel que le fait encore un pilote de l'avion immatriculé F-ODLS  (modèle PA-28), c'était encore d'actualité le 1/12/2016: tourner au dessus de Cilaos-centre avec moteur sans pot d'échappement et en montée.

- Est aussi de règle l'approche en survitesse avec les hélicoptères de type écureuil et B4 qui rajoutent alors des vibrations (les hélicoptères "B4" au nombre de 3, ajoutent jusqu'à 15 passages anormalement bruyants, car ils génèrent plus de vibration: pour un peu de vitesse de trop, un phénomène de vibration puissante décuple la nuisance (décuple réellement: +9 à +13 dB)

La plus belle insulte matinale..

Avant 7h le contraste avec le calme ambiant est plus important: c'est plus sonore du fait des contrastes de température entre les zones à l'ombre et les zones éclairées (effet de lentille acoustique), ça écourte le repos (des gens dorment encore).

Après 9h en été et 10h en hiver, c'est plus bruyant de nouveau, cette fois à cause du brassage de l'air par les "thermiques" (turbulences associées à la formation de collones d'air très chaud, voir de nuages), et cette aggravation est extrêmement marquée avec l'hélicoptère de type "EC 130 B4" qui devient alors un des modèles les plus bruyants de tous, dans ce contexte.

La nuisance s'est aussi considérablement aggravée depuis 2014 avec la pratique de prestations courtes de type baptème de l'air à bas prix qui concentre des survols tardifs (entre 10h et 12h) sur CILAOS (durée de vol 10-15mn au départ de St-Pierre, plutôt juste avant midi). Ces prestation impliquent une augmentation des fréquence de passage et un demi tour.
Ces prestations sont plus bruyantes et l'ajout de cette nuisance à cet horaire là est bien plus gênant. C'était jusqu'alors la période de temps encore beau mais calme quand les nuages arrivaient peu à peu: On ne peut même plus attendre que ça passe pour s'organiser pour visiter les lieux en paix car ça occupe carrément 6h de temps et cette fois, sur le tard du matin!

Depuis l'arrivée de ces prestations courtes, les survols continuent même bien après le début de la formation des nuages sur les reliefs.
Toutes ces nuisances pour un seul but...  simplement de voir la vue d'un site qui n'est pas uniquement accessible par hélicoptère!


vacances d'été 2016 (de Noël)
invasion d'ULM, plus des infractions qui signalent l'impunité et l'absence de contrôle, malgré les accidents des dernières années.

-Hélicoptères, pas autant qu'en novembre mais assez pour rendre impossible de trouver le calme lors d'une matinée en extérieur

- Une relative amélioration par rapport à novembre (moins de fréquence, dure moins tard), mais la continuation d'infractions et de manoeuvres insultantes signale l'absence de cadre..

23 décembre après une acalmie relative installée depuis le 4 décembre, la situation est redenue problématique

ULM en infraction.
2016-12-23 8h30 infraction ulm (vol bas or cône de vol, passage 150m/sol dessus Cilaos-église jaune dessus blanc dessous)... il ne sera plus tenu compte des suivantes, c'est trop fréquent ce n'est pas à nous de faire la police (dans le cas des ULM 3 axes, ils font moins de bruit en volant bas qu'en volant haut (en raison de la barométrie), mais ils se mettent en danger.
2016-12-22: infraction du gyrocoptère (c'est l'engin volant le plus bruyant de l'île: la véritable "infraction", c'est la gêne occasionnée), elle a été signalée à l'aviation civile... pour le principe.


Avant vacances de décembre 2016 : 3 au 18 décembre, 3 premières semaines de décembre 2016: croire au mirâcle? c'était un creux.

Cette période n'était pas problématique... On donc conseiller aux touristes les 3 premières semaines de décembre..

contexte météo.
Front froid avec fortes pluies sur l'est, puis temps plutôt incertain en général, avec acalmie des nuisances aériennes qui restent concentrées seulement sur le matin mais durent moins même le beau temps revenu. C'est devenu presque normal (ça reste au niveau d'une zone aéroportuaire de métropole genre voisinage d'un CHU d'une grande ville)

Notons que la nébulosité a été importante et qu'alors les conditions d'un tourisme aérien intenses ne sont plus remplies.
La poursuite d'un tel calme n'est donc pas garanti au point de conseiller la Réunion aux touristes en dehors des périodes.... de pluie!




l'Amélioration PASSAGÈRE du 14 au 20 novembre 2016 (pilotage moins bruyant ou météo moins sonore?) n'était qu'une "acalmie" temporaire, un "trou d'air" dans la tendance constante d'augmentation.
Rien ne change, la situation ne cesse d'empirer globalement (nouvelle acalmie début décembre, pour reccomencer ensuite?).
De plus, jusqu'à preuve du contraire les passages s'étalent désormais même au delà de 12h (pour les hélicoptères de tourisme de type "B4"), ce n'est pas qu'un problème de nuisance, mais d'impossibilité croissante de compter sur le calme, par ce que ça reccomence de nouveau ensuite, jusqu'à la fin des moments propices à la randonnée, surtout on ne sait pas si le calme va durer.

Le pilotage de combat (on conduit "à fond"), rend plus bruyant un hélicoptère pourtant à plus de 1000m, que n'importe quel véhicule ou engin motorisé légal sur terre à 25m de distance, prouve l'absence de motivation de limiter les dégâts..

Ces pilotages de combat proviennent d'habitudes de pilotes de guerre qui ne parviennent pas à conduire comme des civils ou le font par recherche de la sensation" et sont favorisés par certaines conditions météo (nombreux passages en force quand on vole de plus en plus souvent par mauvaise conditions météo pour faire tout de même des prestations qui devraient sinon être annulées)
- survitesse
- avant de l'aéronef orienté vers des zones habitées ou face au rempart de la crête des 3 salazes (réflecteur sonique)
- passage dans de l'air turbulent, sous des nuages en formation.
- vol quand le soleil est au zénith (phénomène d'amplification de tous les paramètres d'aggravation acoustique)

Le pilotage a une incidence plus importante sur 3 hélicoptères modèle "B4" en service qui sont une catastrophe en dégradation acoustique.

L'isolation phonique est alors impossible: pour réduire le bruit au niveau de celui d'un appartement parisien, un double vitrage isolant phonique associé à une isolation phonique renforcé des murs et du toit ne suffisent pas et certaines vibrations sont propagées dans la maison par le sol même!
De plus, les maisons n'ont pas été pensés comme dans le cas de la proximité des aéroports pour l'isolation: il est plus difficile d'adapter le logement.
Se fermer chez soi quand on a besoin de calme autant de temps est un comble à Cilaos, "station de montagne et de bien être" selon la Mairie.

Résumé bref évolution au fil des ans.



1990 1998 AGRAVATION, 1998 comparable 2016
Appareils de type Dauphin et Écureuils apparaissent et provoquent les niveaux de vibration actuels (les alouettes III rugissent plus mais le bruit entre moins dans les maisons qu'avec les aéronefs actuels dont le le EC 130 B4 est le pire, devant même le "dauphin militarisé" de l'armée). Vitesse moyenne de traversée du Cirque de Cilaos = 260 km/h

2004 meilleure année,

1998 2007 CALME globalement mais sentiment d'agression ponctuels par déposes sauvages partout. Les gens qui ont connus CILAOS en étaient tous enchanté au point de revenir pour ses qualité de lieux paisible et, beaucoup reviennent à nouveau justement entre 2010-2017, déçus et "tombent de haut"..

2007 2009 grand soulagement vécu à Mafate et chez les habitants (arrêt des déposes qui causaient des dérangement pas très fréquentes, mais toujours intenses jusque dans les maisons: l'arrêt des dépose a éloigné la nuisance plus jamais aussi intrusive)

évolution depuis_la_création_du_Parc_National

2009 2016 augmentation constante de l'ordre de 30% par an (double tous les 3 ans), explosion du traffic dans le sud zone St-Pierre Cilaos associé à pierre fond, et révolution des prestations courtes provoquant sur CILAOS un doublement de l'occupation temporelle. La nuisance n'est certe pas intrusive quoique des hélicoptères peuvent être extrêmement bruyants ainsi que le gyrocoptère et un avion imatriculé F-ODLS. La problématique majeure n'est pas que ça fait beaucoup de bruit de temps en temps, mais le cumul de temps de bruit de fond empêchant l'accès au calme dans la nature ou chez soi dans son jardin, ou même chez soi fenêtre ouverte..

Fait marquants
aout 2010 à 2014: appareils extrêmement bruyants disparus heureusement en 2016: deux gyrocoptères et un paramoteur.
2017, nouveaux passages du gyrocoptère (semble modèle Eula 07 Cougar). C'est LE PLUS BRUYANT de tous les aéronefs de l'île.

Apparition d'un modèle d'hélicoptère aussi catastrophiquement bruyant: EC130 B4  Cet hélicoptère devait être "un progrès", "le moins bruyant du monde" (en théorie) il devrait faire -11dB par rapport aux écureuils. Peut être en hiver, dans l'air froid et des condition laminaires, si il est conduit de façon mesurée et en basse altitude. Dans la pratique, on est en montagne et dans un climat tropical avec des turbulences et de l'air -20 à -30% moins porteur tout de même qu'en atmosphère de basse altitude.
En cette situation d'air chaud humide et raréfié par l'altitude, le B4 est "chiant à piloter" (à 2500m il ne tiendrait même pas un stationnaire), utilisé alors "en pilotage de combat" il dysfonctionne encore plus pour l'acoustique et provoque des vibrations encore plus lourdes: en 2016 il y a déjà 3 appareils de ce type (un de plus en aôut 2016) qui cumulent, rien que ce modèle, plus de 10 passages/jour qui ébranlent fortement les murs, les dalles de bêton, font jouer les portes dans leur gonds. Ce modèle d'hélicoptère est plus bruyant aussi à l'éloignement, le rotor de queue prolonge la durée de nuisance sonore...

Fait marquant extrême

c'était le 23 janvier 2013 à 6h10 du matin, un dimanche: un club de parentistes ont commandé un hélico pour monter leur sacs! un quart d'heure de vacarme (la piste est en pleine agglomération!)... et le respect à zot?!!
Les gens, voyant un hélicoptères avec un "paquet", pensent à une opération de ravitaillement ou à des travaux d'urgence, sont loin d'imaginer que c'est du loisir!!! Si on se permet cela, que peut-on se permettre donc d'autre?

Un des pilotes de ces appareils jaune et noir a crasché (tué).
Celui qui reste semble conduire plus précautioneusement (il ne fait pas de pilotage de combat)



Plus en détails:


1990-1998: période de tourisme aérien anarchique et sauvage, euphorie du début où les pilotes sont les rois. En bas, on prend ses appareils comme une animation, un spectacle. On obtient une "ambiance de guerre" vers 1996 1997 (pilotage de combat et même acrobaties au décollage de la ZAC de Cilaos, à coté des cases).
L'insulte suprême à CILAOS: on organise des transfert d'un appareil à l'autre pour faire correspondre 2 circuits, les passagers descendent sur la piste pour immédiatement remonter dans un autre appareil, se posant juste Cilaos à coté des cases du quartier des 3 mares, On organise ainsi des approches et des départs là où cette opération a le plus d'impact, dans un lieu touristique, sans même profiter de cette pause pour prendre le temps de visiter les lieux: c'est du 100% nuisance et aucun gain pour CILAOS.


1998-2007 des reccomandations sont données, tous les touristes ayant visité les lieux à cette périodes rapportent effectivement que c'était très calme, cette période a inculqué une image positive de la Réunion qui semble concluée par la présence nouvelle d'un Parc National et l'UNESCO. La Réunion a même acquis de cette période la réputation d'une île modèle sur le plan écologique.
le tourisme aérien a moins d'impact, diminue le plus vers 2004 (c'était plutôt le CHIK, la crise d'une maladie répandue par l'Aedes Albopictus, la déesse du moustique piqué de blanc qui picte un bon coup) et réaugmente. La nuisance reste occasionelle, forte, mais ponctuellement, la tension se relâchant ça redevient peu à peu anarchique à nouveau.
À Mafate c'est un peu l'anarchie: on dépose "les ventrus" un peu n'importe où et les gens rapportent un sentiment d'agression.



2007 2013 Par national inscrit à l'UNESCO à 2009: la nuisance est moins extrême ponctuellement du fait d'une réglementation empêchant les déposes sauvages, on ne se sent plus agressé à Mafate par des déposes n'importe où n'importe comment des touristes juste devant des gites, il n'y a plus les déposes à CILAOS. C'est un grand soulagement du fait de la fin de ces intrusions et une impression de problème résolu.
Mais la nuisance s'installe de façon plus insidieuse dans le bruit de fond continu, avec une augmentation de trafic: ça devient peu à peu à caractère continu. Explosion des ULM.
Quelques "approche de combat" à nuisances maximales se font remarquer par leur coté insultant (les transports de sacs de parapentes des "dodos volants" un dimanche de janvier 2013 à 6h du mat)
Depuis 2009 CILAOS SE DÉPEUPLE, un rapport avec la baisse de qualité de vie?.


fin 2013  2016: étalement horaire encore augmenté, ça se concentre de nouveau à grande fréquence (plusieurs appareils en moins d'un quart d'heure) sur la tranche horaire 11h à 12h
Cette fois de façon extrêmement marquée en octobre novembre 2016: La durée de nuisance est portée à 6h par jour en octobre au lieu de décembre et concerne de nouveau, comme dans les années 1990 la totalité de la matinée, les promeneurs qui viennent tard n'y échappent plus, cela impacte donc beaucoup plus négativement les visiteurs de CILAOS,
  Généralisation des approches en vitesse de combat et des manoeuvres à sensation
on se retrouve dans un contexte comparable à 1997, l'isolation phonique est impossible, on se trouve comme à proximité d'une zone militaire où les aéronefs sont poussé à fond pour l'entraînement, le niveau de bruit dépasse 80dB dans des fréquences basses qu'on ne peut pas stopper.

La Nouvelle à Mafate prend une nouvelle réputation. En témoigne ce site.

Tout le monde est réveillé de bonne heure par les hélicoptères qui décollent non loin, et par conséquent, volent bas dès 5 heures 30…

On se demande comment, dans un site classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, peut être toléré la présence de ce vacarme une grande partie de la journée, et l'impact qu'il peut avoir sur l'environnement qui est sensé être protégé. Je ne suis pas le seul à attendre les réponses…

 

A 7 heures les petits déjeuners sont servis, mais les propriétaires invisibles! Tout est prêt sur la grande table, il n'y a plus qu'à se servir, en espérant qu'il ne manque rien, parce que pour trouver quelqu'un ce n'est pas gagné!

 

 

 

 

 

IMG_4654.JPG

En direction de la Plaine des Tamarins.

 

 

A 8 heures, je suis content de quitter ce lieu, et cet îlet qui ne ressemble pas à l'image de Mafate.

Je n'étais encore jamais venu à La Nouvelle, et je crois que je n'y reviendrai pas : il y a bien d'autres endroits plus authentiques et plus conviviaux dans Mafate.



14 novembre 2016 au 20 novembre., réduction de bruit d'environ 15dB.  nous conservons une ambiance de zone aéroportuaire civile, isolation phonique possible, la situation paraît normale pour une zone urbaine, l'extérieur reste toutefois perturbé et reste incompatible avec une zone touristique de montagne.

21 novembre: une semaine d'aclamie puis retour cette date du pilotage de combat pour les vols de 6h du matin. Il ne faut plus tenir compte des ces améliorations, c'est comme tenir compte de tous les petits trous d'air dans l'évolution d'une courbe dont la tendance globale est à la hausse.

3 décembre au 8 décembre: acalmie, en rapport peu être avec le front froid.


,