index


Sujets méritants une alerte.

Tourisme aérien: ça fait trop de bruit, et surtout TROP LONGTEMPS: mesures d'occupation temporelle... aucun changement traduisant des efforts de prestataires campés sur leur positions: la matinée reste quasi entièrement monopolisée et le niveau de bruit est intense. Cette nuisance, outre la dévalorisation des lieux touristique, perturbe les oiseaux les plus sensibles au bruit tout en favorisant leur prédateurs (rats, merles-maurice), particulièrement entre 1500 et 2500m d'altitude dans ce qui reste de forêts primaires dont la végétation dépend étroitement d'un équilibre lié à l'abondance de ces oiseaux.

Plantes invasives
: Le paysage est en danger: perte de la richesse du paysage végétale mais aussi érosion intensive accélérée ces toutes dernières années, accélération de l'invasion d'herbe chiffon.

Les plantes invasives peuvent modifier considérablement la rétention des eaux: c'est peut être une des causes de l'augmentation récente de l'érosion.

Tentative de maintenir quelques hectares de forêt primaire: chantier longoses.
Vigilance toute particulière à l'égard du rotofil qui rase trop près les talus: cela aide l'herbe chiffon à s'installer à la place du desmodium et de la trainâsse,  là où elle trouve un maximum de vecteurs de dispersion des graines: sur les talus et en bordure des aires de pique nique (vent, véhicules, vêtements des promeneurs et chiens) pour être transportée dans les sentiers et forêt primaire.

QUALITÉ DE VIE. Pas de débat possible: ça tourne au conflit "état français"/"culture créole", les français ne sont pas crédible à cause du Parc National qui "confisque l'île aux créoles" pour la donner aux touristes qui y font ce qu'ils veulent (hélicoptère et autres formes de tourisme qui font des dégâts).

Agriculture: érosion, pollution, à cause des pesticides: y a t'il des solutions? Les zones agricoles de petite taille en terrain accidenté devraient être cultivées en PERMACULTURE. On enfonce peut être les portes ouvertes avec cette alerte vu l'alerte est lancée dans la planète entière, mais ici on est concerné très directement et il n'y a qu'à observer les photos des lieux pour appréhender le dramatique de cette situation, dans un pays riche et touristique qui a tous les moyens pour faire autrement!!! Pour un produit de terroir (lentilles de Cilaos) appelé à être "bio" et même vendu comme tel, c'est pathétique.

Réseau Routier trop "urbain" en zone naturelle: incite à la vitesse, aide les plantes envahissantes à s'installer.
(exemple route de Bras Sec). Cette route a été élargie, alors qu'elle devait juste être entretenue, ce qui a coûté cher pour quelque chose dont il n'y avait pas réellement besoin.

Route de Cilaos
C'est une route qui a un cachet extraordinaire
mais sur laquelle on risque de se prendre un pan de falaise sur la gueule si on y roule pendant ou juste après les fortes pluies. Les grand chantiers de 2017 ont consommé de l'argent public pour saboter en "améliorations" (parking, arrasement de piton) des zones esthétiques icônes des guides touristique en laissant de coté les urgences.



,