index
l'ambiance sonore ici bas
"La Réunion, un Parc de loisirs, grandeur nature"...ALERTES/ SOLUTION
 
LE TOURISME AÉRIEN: définir un cadre horaire, des quotas, des zones dédiées aux vols à sensation qui ne sont ni habitées, ni fréquentées réellement non accessibles, ne sont qu'une partie des hauts et non la totalité, et pour les prestations générales, un prix adapté à une offre limitée: moins de trafic, plus de marge bénéficiaire, autant d'argent qui entre pour faire moins de nuisances, offrir plus de qualité. La question que ce soit pour une élite est caduque, que ce 10% des touristes qui en profitent comme actuellement ou 1%  ne change pas le principe que c'est une minorité qui confisque le ciel de tous. Ce qui compte, c'est que les nuisances redescendent à un niveau acceptable.

L'AGRICULTURE: paillages, recyclage de déchets végétaux issus du retrait des plantes invasives, association simultanée de culture, permaculture.

LE 
TOURISME CHINOIS: "en voir le plus possible en le moins de temps possible", sans produire des nuisances sonores intempestives dues à cette précipitation: choix des circuits et moyens de transports de sorte à ne pas impacter les zones fragiles comme celle où on entend voler une mouche à 10m et un hélicoptère à 10km: reconvertir le tourisme aérien vers des trajectoires de transport, et ce de préférences au dessus des zones urbaines et en dehors des caisses de résonnances (litoral et planaises à fort niveau de bruit ambiant où les aéronefs sont peu audible par effet d'émergence; là où l'impact est minime car noyé dans le bruit des autres transports, est peu amplifiés, et ne porte pas en direction d'espaces naturels sensibles).


À Cilaos on recherche désormais ainsi la "spiritualité" qu'on trouvait jadis dans la contemplation au calme dans le divin de la beauté du cadre... Chez les stroumph, l'église et le carillon ne sonnent plus, ça faisait trop cacaphonie avec le bruit des hélicoptère, et personne n'écoutait plus de toute façon...



DÉTAILS.

LE TOURISME AÉRIEN: Nuisances sonores pour le tourisme UNIQUEMENT (25-50 survols hélicos + ULM ou avions occupant toute la matinée de 6h30 du matin à 12h voir une partie de l'après midi) DÉVALORISENT PROFONDÉMENT LES LIEUX VISITÉS...

que nous apprend un enregistreur laissé 8h par jour en fonction chaque matin?
Il nous apprend que la matinée est totalement fichue et ce, quasi systématiquement...

Le problème est l'absence de cadre horaire et de quotas qui permettraient au moins de partager les lieux avec le tourisme aérien sans pour autant sacrifier totalement la période de beau temps.
Il faudrait rendre possible de ne pas systématiquement subir cette nuisance sonore par beau temps: le tourisme aérien s'est octroyée la matinée entière, s'étale beaucoup dans le temps du fait de passages retardataires qui ne représentant pourtant qu'une petite portion du trafic. L'intrusion d'aéronefs envahi aussi l'après midi en juillet août confisquant les lieux des lors que le soleil brille en forêt primaire et c'est encore plus dramatique quand l'après midi saute ainsi la journée est foutue il n'y a plus moyen de se rattraper du matin: on ne connait plus ici de beau temps sans quiétude, et même plus le chant des oiseaux endémiques par beau temps.

On a eu très peur des requins (médiatisation) alors que durant la même période il y a eu autant de morts dans les airs surtout à cause d'accidents d'ULM.
Vous pouvez écouter l'ambiance sonore ici bas: le premier appareil est le gyrocoptère, les autres des hélicoptères, tous de TOURISME. Le gyrocoptère c'est le bruit d'un hélicoptère, plus longtemps à chaque passage, pour un passager au lieu de 6, beaucoup plus de nuisance pour une entrée d'argent moindre à l'échelle globale. Il serait temps de condidérer une limite de nuisance et le rapport nuisance/nombre-de-clients de cette activité.

LE PARC NATIONAL, CILAOS,  DÉVALORISÉS.

Cela a détruit la quiétude du Parc National et des environs en cas de beau temps
: C'est ici quoi qu'on en dise, une dépréciation majeure d'un site de montagne. Rien qu'à cause de cela les environs ne sont plus paisibles, c'est l'identité même et l'avenir de l'économie locale des lieu environnés de nature paisible et préservée qui en pâti (et dans le cas de CILAOS qui se dépeuple, la valeur de ses biens immobiliers, de l'économie locale, le maintient de sa population: on constate que les maisons d'habitation peinent à se vendre au prix initiale, sauf si elle peut se vendre en tant que gîte ou restaurant dans une configuration particulière: la perte de tranquilité de vie ne compense plus le fait que Cilaos soit "loin de tout", pas si loin que cela, car le temps de trajet par la route est largement inférieur au temps moyen de trajet d'un parisien entre son travail et chez lui)

Que vaut une "station (thermale) de montagne et de bien être" si le beau temps est accompagné de vacarmes de moteurs dans tous les lieux de ressourcement?

En outre des hélicoptères de nouveaux modèle (avec un roteur de queue carréné), causent encore plus de vibrations depuis 2010 (les EC130 B4  ou H130 qui remplace les classiques "Écureuils". Ces machines moins adaptées au vol en turbulence et en altitude défient toute isolation phonique et font taire plus longuement encore les oiseaux en forêt.

Les ULM ne sont pas la solution aux hélicos: Il faudrait en effet 12 à 18 heures d'ULM pour remplacer 1h  de service d'hélico, c'est certes moins bruyant (sauf le gyrocoptère aussi bruyant) mais plus que suffisant pour tout de même recouvrir l'ambiance sonore naturelle durablement en forêt primaire, et de plus pour un rien de touristes qui le prennent ça n'en finit plus.
Comprenez l'impact dans les forêts du moindre bruit de moteur: c'est une question d'émergence acoustique, là où normallement le chant des oiseaux porte à plus de 500m (phénomène de contraste extrême entre l'ambiance sonore sans la nuisance et avec la nuisance).

Avec 2000 touristes/an pour l'ULM et 40.000 touristes par an pour l'hélico cela suffit à imposer à tous les lieux survolés 5 heures/jour de nuisances sonores à répétition (c'est à dire passages espacés de quelques minutes) qui troublent de toute façon le calme des lieux naturels ou résidentiels


L'AGRICULTURE (lentilles) est devenue très polluante: la stratégie du tout chimique porte question sur la santé et les paysages sont dévastés par les défiolants, le glyphosate a dissous les composés volcaniques qui donnaient le goût de terroir aux lentilles et au vin. C'est tout de même UN PRODUIT DE TERROIR...

LES PLANTES ENVAHISSANTES ont fortement dégradé l'aspect général de nos Forêts, c'était au départ, des plantes importés par des nostalgiques d'un autre pays, ou des jardiniers, qui se sont multipliées hors de contrôle sans prédateurs naturels pour les limiter.

LE  TOURISME CHINOIS, tel qu'il est pensé (en voir le plus possible en le moins de temps possible), pourrait multiplier les nuisances.



UNE SOLUTION imaginée par Jean Thevenet :

Le Musée Cinéma-Drone de CILAOS
 (pas seulement un cinéma !)


"LA RÉUNION, UN PARC DE LOISIR GRANDEUR NATURE"
"L'ÎLE INTENSE"

Que les réunionnais "aiment le bruit" n'est pas une raison pour tout se permettre,
Coté nature et patrimoine nous avons ici des oiseaux rares qui n'existent pas ailleurs (endémiques) qui ont bel et bien besoin que leur chant porte loin dans la forêt, et qui servent bel et bien à quelque chose. On devrait aussi pouvoir les entendre chanter le matin... La forêt a besoin de ses oiseaux, la forêt n'est pas qu'un décors de Parc, c'est un vestige déjà en perdition.







LE GYROCOPTÈRE!!! mention spéciale pour son record d'inefficacité: un max de bruit, qui dure longtemps, un seul touriste à la fois.

Ce moyen de visite est encore 20 fois pire que l'hélicoptère, car il est 20 fois moins efficace à niveau de nuisance égale! En effet il transporte 6 fois moins de passagers, prend 3 à 4 fois plus longtemps par passage, et n'a même pas la possibilité de traverser un espace hostile avec le moteur coupé (sécurité minimale et nuisances maximales, il n'a techniquement pas le droit de survoler le Cirque de Cilaos ou le volcan, à moins, peut être de le faire à très haute altitude, mais à plus de 3000m il fait encore autant de bruit que les véhicules routiers à proximité.

#ALERTES_SOLUTION





,