index

URGENT !!!
GÉRER LES NUISANCES SONORES DU TOURISME AÉRIEN
ALERTE

L'Écotourisme est tout simplement impossible dans une telle ambiance qui occupe toute la matinée.
Nous n'avons rien à attendre de la division "développement durable" de la DGAC: malgré les alertes, malgré la visite dans leur locaux, malgré les plaintes réitérées... on ne mesure pas d'amélioration: la matinée est systématiquement gâché, et en plus il s'agit de nuisances sonores fortes (la plus forte, même dans des zones habitée).

LES PIAFS NE S'ENTENDENT PLUS ENTRE EUX
Mais plus surprenant encore: des vibrations "lourdes" même pas fortes (qu'un humain perçoit à peine), les perturbent déjà: il stoppent leur chants et se figent: ce stress de vigilance influe problement sur la vigilance consacrée aux prédateurs (chat, rats, Merle Maurice, braconniers). Ces vibrations ont souvent fait sortir les chauves souris de la chapelle en plein jour, surtout depuis l'usage répété de nouveaux hélicoptères "tapant l'air".
 
Ces oiseaux ne sont pas des moineaux, mais des espèces endémiques et la végétation endémique aussi a besoin d'eux!
Le bruit réduit l'efficacité de leur chant, et augmente le stress de vigilance-prédateur, en plus de facilité l'invasion du merle-maurice mieux adapté et prédateur.
Les touristes qui débarquent ici dans ce bruit d'aéroport ne se mettent plus à l'écoute et dans le respect de la nature spontanément: ils ne respectent pas des lieux où de toute façon le "Parc National laisse faire le désordre". Ce laisser aller discrédite les précautions qu'on pourrait suggérer pour tout autre comportement massivement envahissant puisque le Parc laisse faire pour les hélicoptères de tourisme qui sont la nuisance sonore principale.


De nouveaux hélicoptères mal adaptés au vol en montagne.
2018-02-07_09-47-13-helico-extremement-bruyant

Ces nouveaux modèles d'hélicoptère (EC 130 B4 et H120) aggravent la situation: ils ont été vantés comme moins bruyants (si on se réfère au dBA , en air dense près du niveau de la mer, et quand ils volent en ligne droite sans changer d'altitude ou en montant),  mais en altitude sur des trajectoires à dénivelé incluant des virages,  ils perdent toutes leurs prétendue qualité acoustique et génèrent plus de vibrations (surtout en cas de flapping): ils s'entendent plus fort dans les maisons et font taire les oiseaux de très loin.

exemple d'un survol de ce type d'engin à curseur-6mn50 20180205_0953-1003.mp3
Le rotor de queue aggrave l'impact en virage et en descente.
 effet de sirène exeemple 1  , effet de sirène exemple 2

 OCCUPATION TEMPORELLE DU TOURISME AÉRIEN en aggravation: LES PRESTATIONS COURTES (vols de courtes durée) et la reprise des randonneurs ajoutent après les 2 à 3 heure de ballet aérien intensifs, des survols supplémentaires qui empêchent le calme de revenir sur le tard de la matinée et parfois coupent en morceaux l'après midi.. Il faut beaucoup de temps pour que se réinstalle des interactions longue distance entres oiseaux, et pour les humains, quand les survols surviennent plusieurs fois en peu de temps, ça fait "répétition", et l'après midi l'impact est encore plus important car c'est le moment stratégique de rattrapage du matin + aléa météo.

Le gyrocoptère fait du bruit fort et longtemps, pour un seul passager à la fois: a lui seul il produit une quantité de nuisance comparable à celle d'une flotte d'hélicoptère faisant visiter 30 personnes. Dans un contexte de sur-saturation, utiliser un tel engin dans un site aussi sensible est de la "provoque".

MESURES
 Nous ne sommes plus dans un partage: Ce n'est plus un quart d'heure de ballet aérien chaque matin... c'est plusieurs heures, et ce n'est pas qu'un bruit léger..
Ce n'est pas 5 ou 6 survols d'hélicos à la suite, mais 30 à 60 à la suite, jusqu'à 75 survols constaté en novembre 2017 en comptant les avions et ULM...

Mentionnons les aspects aggravants (voir Alerte Tourisme Aérien #Facteurs_daggravation)..  y a t'il des solutions?


Pour que tous puissent profiter des panoramas aériens sans provoquer des nuisances majeures il existe des solutions.
- Survoler par drone pour constituer une cinémathèque associée à des cinémas à sensation très haute qualité.
Pour un grand Musée-Cinéma-Drone à CILAOS...

- Dans l'urgence, d'un tourisme aérien tolérable on devrait aussi penser à une réorganisation des prestations adaptées aux aéronefs: ils seraient complémentaires entre eux au lieu d'être en concurence et ne partageraient pas les mêmes lieux, selon leur caractéristiques: ULM et Avions sur le portour de l'île où il ne s'entendraient pas, hélicoptères dans l'intérieur mais en épargnant les cirques équipés de route, et tout lieux habité ou fréquenté à faible niveau de bruit terrestre.



TOURISME AÉRIEN ALERTE (détails techniques)


,