index

L'État des lieux en 2018...

20180307_122548.jpg
pour eux ça été une bonne saison!


- NUISANCES SONORES: peu ou pas d'évolution du coté du tourisme aérien toujours aussi désorganisé, une longue période a été mesurée jour sur jour de mi décembre 10/12/2017 à mi-mars 13/03/ 2018 pour voir si les contacts à ce propos avec les responsables de l'aviation civile ou le parc national, avaient apportés des améliorations...Quand le gyrocoptère ne passe plus c'est comme avoir 10 à 20 hélicos en moins (20 à 40 minutes de bruit cumulé en moins). Rien de changé cet aéronef a recommencé ses survols le 27 mars 2018 après une pause depuis le 20 février 2018

avril 2018: nuisances anormalement élevées des hélicoptères de type B4 devenus globalement les plus bruyants, occupation de la tranche horaire 6h à 12h (intensivement de 7h à 11h), survols du piton des neige au coucher du soleil.
Agravation des nuisances avec non-respect avéré de l'arrêté d'août 2015 relatif à la protection des pétrels.
Rien de changé... signalé par des touristes une aggravation du coté de Salazie.

Tourisme: augmentation des passages, sont nombreux ceux qui constatent le problème, ils semblent plus sensibles à cette nuisance que lors de l'enquête 2014. Ce qui les attire à la Réunion, c'est que ça "ne soit pas comme Maurice, iziba ou Chamonix"

Route de CILAOS: cette fois les pluies de BERGUITA suivies de celles de DUMAZILE ont bien décidé les politiques à oeuvrer pour un réaménagement sur 4km de la route de cilaos des Aloès au Pavillon, à base de ponts (on parle de 4 ouvrages d'arts, 110 millions d'Euros). On perdra de l'aspect pittoresque de cette entrée dans CILAOS, on risquera aussi de perturber quelques peu les poissons, et on aura quelque chose qui sera moins éloigné des aménagement routier communs sur l'île de Madère: il n'y a plus qu'à visionner  sur youtube et google-map le spectaculaire parcours contre la falaise, qu'on ne fera plus en priant...

MARS 2018 cilaos est sinistré par l'isolement du à la pluie et au mauvais état de la route: des modifications de l'écoulement des eaux au Makes (à cause de travaux et d'aménagements divers de détournement des eaux pluviales), les plantes envahissantes sur les remparts (ortochiffon), et Les Makes (longoses) perturbent aussi la circulation de l'eau, c'est des paramètres en plus qui aggravent considérablement la sensibilité de la falaise aux forte pluies entre les Aloès et le Pavillon: jamais la route a eu autant d'éboulements et il est fort probable que la route devra être construite à terme sur un autre tracé.

L'insécurité à chaque grosse pluie ou même en cas de sècheresse à Ilet-à-Furcy surtout, justifient un changement d'itinéraire: avec une route plus fiable on pourra aussi compter sur les touristes qui pourront même venir en période de pluie voir les crapauds.


État des lieux en 2017...




,