INDEX SITE
PHOTOS CILAOS
 
 

Route de Cilaos
Un sacré patrimoine!

Pour le moment on sécurise la route actuelle mais un projet inquiétant de voie rapide avec viaduc et tunnel reste évoqué.
SURTOUT.. NE RIEN CHANGER !!!
 
Cilaos a intérêt à garder cette route en l'état actuel (en dehors de sa nécéssaire sécurisation purge, filets), c'est un patrimoine précieux qui fait de Cilaos une destination "qui se mérite"... mais tout de même rapide d'accès, adorée des motards, des automobilistes et des touristes.. Les cyclistes qui manquent d'entrainement disposent même maintenant d'assistante électrique pour tenter cette route tout de même (on peut louer ce type de vélo à Cilaos et prévoir un aller retour au moins sur une partie, l'assistance de ces vélos est maintenant assez performante pour aider lors de tout le retour, à condition de quand même participer un peu, c'est pas une brelle)

ROUTE de CILAOS vue du CAR-ROSE : Page 1 / Page 2
.
AUTRES VUES : Descente et Retour (montée) en vélo le 22-10-2014
/20141226/vu du car, surtout le bas entre Rivière St-Louis et Pavillon
/20150217 vu du car


C'est pas resté longtemps.

lien vers vidéo de tiers

time laps route de CILAOS (bus) (musique Gramoun Lélé)
La Route de Cilaos -N5 de La Rivière à Cilaos 55' (voiture, grand angle)
Montée en moto de la Route de Cilaos
(balade 42' de roulage), 2 fois vitesse en vélo il faut 1h15 pro 1h24 bon amateur)
montée rapide en moto (30') Ça Commence à faire peur = 3 fois vitesse cycliste!
Voiture? quel temps de trajet?
Route de Cilaos en accéléré
route de Peter Both à Cilaos (voiture)
La route de Cilaos, route de tous les dangers Réunion1ere
En vélo
CILAOS ROAD



2016-11-04_11-09-39.jpg
2016-11-04_11-09-39.jpg -21.149023 , 55.464138 5 che des aigrettes 97413 Cilaos Parcelle : 000 / AE / 0348 Altitude : 1060 m

Route pour les motards qui foncent tête baissée en regardant la ligne blanche.
(Vestige de la portion coupée par hyacinthe)


Le salut de CILAOS, en tant que "Station de Montagne et de bien être" est dans son attrait, son caractère isolé, qui attire les gens à CILAOS, et sa qualité de vie qui leur donnent envie de rester et de séjourner, afin qu'un maximum d'habitants travaillent sur place, et vivent du tourisme...

Et non pas de devenir une "station balnéaire" ou un bourg-dortoir déportée en montagne par une voie rapide!!!




  Les automobilistes de CILAOS-même, devant prendre souvent cette route, la trouvent longue et difficile, ils en ont marre de se taper autant de virages,  et certains rêvent d'une "voie rapide" avec "viaducs et tunnels": un projet qui depuis plus de 20 ans ressort dans les débats politiques!
Ce projet est écarté, une fois de plus, pour des raisons de coût... Mais il reste évoqué, comme "remis à plus tard", pour "désenclaver CILAOS"...

Mais en réalité,la route actuelle n'est pas si longue que cela: disons qu'en voiture sans faire "le fou", ça prend une petite heure!  le parcours est sinueux et maintient la vigilance: on ne s'y ennuit pas, on ne s'endort pas au volant!

Elle n'est pas si dangereuse aussi, justement pour cette raison: comparez avec les accidents d'une banale route de métropole sécurisée de gabarit égal.

Comparez CILAOS avec nombres d'habitats de tas de régions super bien désservies par des routes faciles (surtout en métropole) mais en réalité, bien plus isolées par ces routes en "toile d'areignées" qui, en permettant de rouler vite et loin ont "vidé" ces lieux de leur vie locale.

Tout est loin du coup, rien n'est surplace: toutes les activités demandent de prendre des trajets qui, en pratique sont bien plus dangereux, à cause de la vitesse et monotonie des trajets, de la densité de circulation, du stress ambiant.

Les habitants de ces bourgs-dortoirs ne vivent même pas dans un si beau cadre!

Comparés à Cilaos, ces lieux modernisés sont des lieux totalements morts, avec seulement des autos qui entrent et sortent, sans commerce, sans même une épicerie ou boulangerie, sans aucune activité (pas de sentier, pas de nature, rien que des routes à grande vitesse), personne dans les rues, que de la circulation routière, sans rien d'autre qu'un supermarché à plusieurs kilomètres ou dizaines de km.

Rien pour occuper les enfants en dehors de la pelouse du jardin (si on n'est pas en appartement, même dans un petit village), la moindre activité est à des kilomètres, et sur place, on ne peut rien faire en extérieur, car la route est dangereuse: les enfants sont parqués, ne peuvent pas sortir seuls pour retrouver leurs copains. Cet exemple est l'extrême du lieu courcircuité par la circulation routière issue d'une trop grande facilité des trajets routier: il n'y a plus rien sur place, par ce qu'on s'est connecté aux lointains centres commerciaux, les commerces locaux ont tous disparus et les zones d'habitations se trouvent en bordure de "routes à voitures"..

Enfin, il est certain que si cette route de Cilaos n'était plus qu'un détour pour touristes, court-circuité dans le quotidien des habitants par une route plus rapide (et pour gagner quoi: un quart d'heure?!), que l'identité même des Cilaosiens en serait changée.  Ça ne serait plus le "Cilaos se mérite" qu'on est tout ici plus ou moins fier d'habiter rien que pour ça.

ET en plus Cilaos perdrait beaucoup de son charme, de sa singularité, de son attrait, ce qui pourrait contrebalancer négativement l'impact positif attendu d'une route facile qui "urbaniserait les lieux": les touristes viennent attiré par cette route, ils sont conquis par le caractère sauvage du cirque tout au longde la " montée aux 400 virages" (c'est devenu un des slogan d'appel les plus répétés de CILAOS), ils viennent TOUS ou presque attiré déjà par cette route et son cadre... Et on enlèverait cette particularité essentielle de Cilaos?!

texte écrit par Jean Thevenet