index
dossier-helico
tourisme-aerien-la-reunion.html

CONSÉQUENCES DU SURVOL TOURISTIQUE DE L'ÎLE DE LA RÉUNION À CILAOS
Dans un "lieu qui évoque la vie protégée, loin du bruit et de la fureur du monde moderne
.

NON ACCEPTABLE À MOINS DE CHANGER QUELQUE CHOSE...
MAIS QUOI?
Ce qui devrait être résolu

Il est jouable de diviser le niveau de nuisance (de l'ordre de 4 fois moins longtemps, 3 fois moins sonore) de faire une définition de seuils à ne pas dépasser pour éviter une nouvelle réaugmentation insidieuse qui répéterait la situation "de crise".

Et comment?

- En regroupant les passages dans des laps de temps plus courts: réduire l'occupation temporelle est la priorité
- En déplaçant au moins une partie des prestations vers des zones non habitées.


Tout cela devrait faire l'objet d'un travail commun entre la DGAC, L'ÉTAT et les PRESTATAIRES, CILAOS MON AMOUR a eu une "proposition" qui n'a pas été suivie car ça a déjà été fait sans résultats...

Ils peuvent mesurer, comme nous l'avons fait, ils savent très bien ce qu'ils doivent faire, mais ils ne veulent pas réduire l'activité ni s'encombrer de contraintes et continuer dans leur habitudes.

Voici les points de rupture qui ont fermé le dialogue.

Ce qui est de toute façon intolérable et doit être modifié
pour cohabiter sans conflit ouvert avec le tourisme aérien il faut au moins régler cela.

 points de rupture.


- Passages de loisir ou même de travaux non urgents avant 7h:
Le bruit avant 7h est considéré par le code de la santé publique comme du "tapage nocturne" alors que des hélicoptères font durant plusieurs longues minutes et pour toute une population autant de bruit qu'une tondeuse à gazon, chez le voisin!
Les créoles se lèvent tôt mais des gens dorment encore, ceux qui s'en plaignent de plus sont les mères de jeunes enfants (les bébés sont réveillés de grand matin).
 Le contraste de ces passages de grand matin sur une ville parfaitement calme est énorme, les cases même insonorisées ne protègent pas des vibrations

- Passages de loisir APRÈS 9H condamnant TOUTE randonnée.
La majeure partie du bon de la matinée est déjà "bouffée" à 9h, après 2h de vacarme répété, il est vraiment temps que ça s'arrête.
L'impact acoustique devient dramatique au delà de 9h à cause des turbulences et le contexte augmente l'impact négatif (plus de promeneurs, on aère les case pour évacuer l'humidité, on fait diverses choses dehors, et si ça fait déjà un moment que ça dure, y'en a marre...).

- Périodes de bruit continu dépassant 20 minutes, et ce plusieurs fois. Déjà une fois c'est chiant, mais si cela doit se reproduire encore, on n'a pas la quiétude de profiter du calme qui se présente dans la nature (par exemple démarrer  une randonnée commencée à 8h30, après le ballet aérien pour rencontrer dans des lieux plus calme encore que la ville, mettons à 10h, une nouvelle période de 20 minutes de bruit continu: ÇA GÂCHE TOUT et il y a de quoi  pêter les plombs en cas de sensibilité au bruit.

- Répétition de passages qui se suivent avec une grande fréquence trop longtemps: elles sont à considérer comme une période de bruit continu
c'est insupportable en fait, même pour une personne au cerveau normal qui voudrait écouter les lieux, les oiseaux, se relaxer: le seul moyen est de ne plus en être conscient,  de ne plus écouter la nature et fermer son mental, sinon les fenêtres, pour ceux qui peuvent...

- Ulm avec passages prolongés + répétitions de survol isolés, provoque un cumul de "bruit continu" qui "suit le randonneur",Les nuisances explosent quand des ULM prennent de l'altitude moteur à fond, ou même à régime normal, alors qu'elles sont évitables si ils passent en descente sans mettre de puissance au moteur, ces aéronefs sont lents, ils peuvent provoquer plus de 6mn de bruit continu, même moins bruyants ils sont plus chiants qu'un hélico qui passe vite..

- Mauvais pilotage de l'hélicoptère le plus bruyant du monde alors: l'EC130 B4 (exemple) (Et cette vidéo: curseur vers 2mn02)
Le B4 devrait être un hélicoptère moins bruyant, mais il est souvent le pire que tous à cause qu'il est pointu au pilotage, et peu performant en altitude, désastreux dans le contexte des cirques de la Réunion. Le problème spécifique à cette machine est de trouver les stratégies pour qu'il tienne ses promesses (il devrait être moins bruyant). Cela doit être abordé en détail..


NON-RESPECT DES ÉVÈNEMENTS RARES D'ORDRE ASTRONOMIQUE

En prévision de  l'an 2267, car ce coup ci, c'est raté: en 2016 LA CONNERIE A ÉTÉ CONSOMMÉE.

On a en effet raté l'occasion de vivre en paix à CILAOS l'éclipse solaire de 2016 qui a été bien gâchée par le bruit des hélicos durant une grande partie de son début. Une éclipse est un moment extrêmement rare avec une ambiance particulière marquée par des réactions des oiseaux, des grillons, qui mêle l'ambiance de millieu de journée avec des sensations de soir... La polution sonore réduit cela au rang de simple spectacle visuel c'est extrêmement domage de gâcher ainsi un évènement qui ne de produit que toutes les 8 à 10 générations.

D'ici la prochaine on se sera tous fait sauter ou l'on aura mis au point les aérodynes MHD à fuite d'antimatière.. il serait surprenant qu'en l'an  2267 on se traine aussi lamentablement avec des prouteurs à pétrole, à moins qu'on aille de nouveau à Mafate avec des caravanes de mules dans la misère rod la paile de l'après 3eim guerre mondiale, si d'ici là le piton des neiges n'a pas explosé..

Moment astronomiques moins rares:
Bien que les survols ne se concentrent habituellement pas à ces horaires, il faudrait veiller à ne pas perturber le calme à ces moment là

- En été, entre 11h et 12h de de début novembre à mi décembre, et entre 12h et 13 en janvier: le soleil passe au zénith. Il devrait y avoir une attention particulière pour préserver des passages isolés sur le calme extrême qui survient durant 30 minutes environ avant pendant et après le passage du soleil au zénith.
L'évènement du passage strictement au zénith est entre le 22 et 25 novembre et entre le 14 et 16 janvier devrait faire l'objet d'une protection. Sans être aussi remarquable, toute la période entre le 10 novembre et fin janvier procure une ambiance similaire de verticalité et de calme extrême vers midi solaire.
Cette verticalité de la lumière associé au calme extrême de la nature est une curiosité "touristique" qui n'existe qu'entre les tropique et qui est fascinante pour ceux qui viennent des pays où cela n'existe pas (toute zone de plus de 25° de latitude), les livres en parlaient, avant, dans les cours de géographie et c'était des rêves de gosse "de voir cela"... etc.



,