index
dossier-helico
problématique hélico sans faire trop long, cette fois" (toujours trop long!)

C'est pas sorcier à comprendre.
Un conditionnement menant à se soumettre dans l'inaction à toute figure de pouvoir.
Réminescence de la soumission à l'esclavage
"Les chaînes sont dans la tête"


Pourquoi l'imobilisme à la Réunion face à tout problème?

La réponse: dans les vieux bouquins qui traînent à la bibiothèque!

Ce bouquin de 1982 décrit bien l'attitude vécue comme bienveillante (donc rien à se reprocher) qui résulte d'un conditionnement menant à se soumettre dans l'inaction à toute figure de pouvoir de peur de perdre la protection de cette figure de pouvoir (du Maire en l'occurence, ou si cela venait d'un Maire, d'un Préfet ou de toute autre personne au dessus, ou même d'un inconnu potentiellement supérieur héiarchique, le réunionnais moyen étant toujours "le petit créole toujours baisé")

Ainsi ça se bloque à chaque strate de la hiéarchie.



2016-09-09_07-46-08-rec-.jpg
Ha oui!  c'est le pied!
Et les législateurs ont réussi un coup de maître.

2016-09-09_07-46-28--.jpg


Remettre en question le moindre détail en rapport avec ce tourisme dévastateur de la qualité de vie des lieux, ça serait faire une action CONTRE le système en place qui est une sorte de pouvoir installé.
Les élus veulent augmenter l'économie de la Réunion par tous les moyens dans le court terme.
Les exploitants en haut de l'échelle sociale profitent ensemble de cette inaction qui cadrerait un tant soi peu, leur dérapages: Eux ne récoltent que des avantages, leur rang social et leur facilité d'accès aux voyages et au confort les éloignant totalement de la perception de dégradations d'un lieu d'habitation où ils pourraient se trouver: ils n'ont que les avantages, et d'ailleurs une partie de ceux là se promènent en hélico ou en disposent à la moindre occasion..

Et pour en rajouter on se trouve dans un contexte de propagande pour l'économie (le tourisme c'est de l'argent qui entre, et les hélicoptères et avions, c'est du tourisme), dans une illusion de bruit=efficacité (on ignore en effet que autant de bruit ne représente que peu de personnes et 0.1% du PIB environ, et encore, avec des marges faibles),

Nous sommes dans un contexte où on pardonne tout aux compagnies d'hélicoptère tant on a été émerveillé dans le passé par le coté merveilleux de cette machine volante capable d'accéder en 10mn aux coins les plus isolés de l'île et y apportant secours, confort, ravitaillement, et quasi donné du fait de la séduction des débuts des compagnies d'hélicoptères à Mafate.

C'est vrai, l'hélicoptère est une machine merveilleuse et incontournable, mais ce qui est dommage, c'est cette utilisation abusive et la méconnaissance des rapports numériques: si les habitants de l'île voulaient en faire une heure tous les 20 ans, il faudrait 2h30 de rotations tous les jours rien que pour cela: il faudrait sacrifier la paisibilité de la matinée au quotidien, durant une génération pour gagner 1h de plaisir...