Index

La conclusion est simple:
---- voici la place prise par le tourisme aérien durant un cycle de 24h ....
0===1==nuit===3====4====5====6====7===ULM+HÉLICOS=10===11===12===13===14===15===16===17===18===19===20===21===22===22===24
Couleur de ce "plan" pluie ou temps gris ou sinon incertain, période de grande fréquence de survol (à quelques minutes d'intervalle et encore plusieurs en moins d'une heure) et nuit

Ne comptez plus profiter ici des lieux entre 6h30 et 11h30, sauf si le bruit des moteurs dans la nature ne vous dérange pas.

En raison de la popularité croissante du tourisme aérien dans des lieux aussi exigus, Tout le BON  de la journée est OCCUPÉ, par le bruit des hélicos.
en pâtissent le secteur hôtellier, la randonnée, les gites, et la qualité des séjours des curistes, les espaces naturels sensibles
On tranforme les hauts de la Réunion en une zone bruyante "bordélique et anarchique", un véritable "parc de loisir, grandeur nature", où on ne peut même pas éprouver l'authenticité des lieux. On y ressent de plus en plus une "prédation touristique" tant qu'il y fait beau
!


201404260842-vers-7h45.mp3

853 euros/an par habitant: c'est le coût des nuisances sonores en France... Le bruit est-il ici une nuisance à prendre en compte?

Cette situation est reproduite dans les espaces naturels sensibles...
EXEMPLES À ÉCOUTER.
(écoutez un beau concert d'hélicoptères DE TOURISME relativement groupés et immaginez ceci 4 fois de suite tous les jours à 1 ou 2 heures d'intervalle, vous ne pourrez pas sortir faire quoicque ce soit qui dure un peu, dans le calme avant 11h)