index.html

fumer-tue

Mise à jour: "Fumer tue": Les nouveaux diesels fument-invisible (les nano-particules de fumée sont plus petites que les ondes qui transportent la lumière)
Les poulets ne voient pas ce type de pollution: une voiture "défappée" passe le contrôle de police.
Il ya recrudescence de voitures très haut de gamme et toutes neuves qui polluent énormément (En côte à la Réunion, de l'ordre de 50 à 100 fois les niveaux maximums admis officiellement, au mieux en conduite prudente terrain plat route facile, 7 à 15 fois la norme admise).

À l'observation (difficultés pour respirer, gêne pour fournir un effort, parfois plusieurs minutes après que la voiture a passé), les voitures qui polluent le plus sans que cela se voit visuellement sont les modèles les plus récents, ceux qui travaillent en combustion incomplète afin de faire moins de CO2 mais qui font énormément plus de nano-particules (plus toxique que les micro-particules mais non pris en compte et qui ne devraient pas être pésée (ça ne veut rien dire: elles sont trop légères).

Depuis 1998 que cela a commencé à s'aggraver avec les moteurs "TDI", il s'est passé plus de 25 ans au moins avant que le diesel fasse scandale, et TOUS les constructeurs sans exception sont en fraude.
On mesure la pollution sur des critères mis en place avant l'an 2000, au temps des diesel "atmosphériques", ce qui miniminisent la perception des polluants spécifiques aux turbos-diesels.

La solution de l'ÉLECTRIQUE est avantageuse pour la Réunion, sans les inconvénients qu'elle a en métropole.
- Ce n'est pas de l'électricité "au nucléaire".
- Sur l'île, les trajets sont plus courts.
- Moins de consommation de clim: on a moins la chaleur du moteur.
- Le fait de ne jamais rouler très vite évite de perdre beaucoup d'énergie, et de toujours rencontrer des côtes consomme moins d'énergie, l'énergie consommée en côte n'est pas perdue, mais récupérée à 80%. Du coup, l'autonomnie des voitures électriques est supérieure en kilométrage par rapport à la métropole. Ce fait incroyable est que ça coûte moins de monter puis récupérer en descente (on va rarement à plus de 50km/h) que de faire la même distance en brassant de l'air à 90km/h...
- Même dans le cas où la voiture électrique serait exclusivement alimentée d'électricité produite par la centrale au fioul du Port, sa consommation équivalente est divisée par 2 au moins, et sans émettre autant de gazs toxiques spécifiques aux petits moteurs, une centrale brûle bien plus propre qu'un moteur à piston!
- Fin des concerts de moteurs au ralenti dans la rue durant une demi-heure le matin, fin des gazs d'échappement qui entrent dans la boutique.
- Les trajets ne présentent pas une consomation et pollution quadruple lors du premier kilomètre, l'impact des petits trajets sera considérablement réduit.
- conduite plus souple, agréable, facile à doser dans les virages et les côtes.
- le problème des batteries et de la pollution induite par leur technologie qui reste un problème sérieux est en voie de résolution: les batterie actuelle peuvent assurer 3 ans de service, elles seront capables de 1000 fois plus, peut être bien 5 fois plus en pratique, rapidement. Elles deviennent de plus en plus performantes pour servir de frein-moteur-récupérateur d'énergie..


L'idéal serait de sortir du tout voiture en multipliant les moyens de s'en passer:
- Téléphériques liant des routes parcouru par des navettes, (maillage "vertical" associé à un réseau de route avec navette faisant les mailles horizontales: le téléphérique évitant les dénivelés et récupérant efficacement l'énergie de ce qui descend): on peut alors utiliser sur ces routes des véhicules peu puissants pour faire la navette.
- Vélo associé à ces téléphériques ou funiculaires: on parcour en vélo des routes horizontales, on fait les dénivelés en téléphérique, alors c'est peu fatiguant et efficace.
- Train qui fait le tour de l'île connecté à des téléphériques montant droit dans la pente associés à des navettes faisant la ligne des 400, des 600...


mise à jour retour d'expérience voiture électrique.

SOLUTIONS avec votre diesel actuel:
- Évitez la conduite en sous régime (jamais moins de 1500 tours minute et en côte jamais moins 1700 à 2000: attention, la plupart des gens se sont habitués à descendre à 1000 tours/minute avant de passer la vitesse), respecter cela fait diminuer la consommation de 30 à 40% (2 litres de moins au cent).

- Jamais laisser le moteur tourner à l'arrêt: il ne refroidit pas si vite pour acheter le pain ou aller au gabier, ça évite aussi de polluer la rue.

- Jamais faire chauffer le moteur à l'arrêt(à bas régime le moteur ne chauffe pas vraiment, surtout si il n'y a pas de d'effort à fournir (tourne à vide) et en plus s'encrasse par les imbrûlés, il charge le bout du cylindre de résidu de combustion incomplète, ce qui est la meilleure méthode pour niquer un éventuel filtre à particules): partir TOUT DE SUITE mais en ménageant le moteur comme si il était en rodage durant quelques minutes, 5 environ: roulez tout doucement en veillant à ni faire hurler le moteur, ni à le faire peiner (c'est comme en vélo ou à pieds, partez doucement comme pour pas avoir de courbatures ensuite)

- Mettre un produit anti buée pour éviter d'avoir besoin que le moteur soit chaud pour le désembuage du pare brise. La solution "masque de plongée" est la plus simple si votre état de santé vous permet de cracher une bave propre: vous crachez dessus le pare brise et étalez avec de l'eau qui  fait alors un film transparent qui ne gêne pas la vision, quand la condensation cesse ça sèche et fait un peu de trace, il suffit de l'essuyer à sec. Il existe sinon des produits anti-buée évitant de cramiauter sur sa voiture. Essuyer le pare brise prend peut être une ou deux minutes, soit 8 minute de moins que de laisser tourner un moteur à l'arrêt en faisant désordre de grand matin dans la rue.

Quand vous changerez de voiture: Préférez une essence...

- Promis à un avenir moins incertain (Le diesel est en proie à un scandale de plus en plus marqué)..
- C'est moins cher (septique?! comptez TOUS les frais pour estimer le coût d'une voiture: si vous ne faites pas plus de 100km par jour en terrain plat, le diesel revient plus cher!)
- C'est plus propre
- C'est plus confortable (moins bruyant, moins de vibration)
- Moteur disponible plus rapidement (pas de besoin d'attendre qu'il chauffe)
- Une voiture à essence peut être plus légère (300 kg de moins modèle équivalent) et avoir moins de consommation en côte.
- le problème du risque de câler en côte est du à une erreur d'habitude de conduite: on doit éviter le sous régime. Avec le diesel on ne cale pas à 1000 tours/minute mais on pollue des dizaines, voir centaines de fois plus que le maximum légal autorisé et le régime moteur adapté (2500 tours/min) parait trop (ça fait du bruit et s'emballe en apparence). À la Réunion, on devrait toujours monter les voitures en boite courte (seconde et troisièmes vitesse devraient être adaptés à toute les routes de montagne avec virage, rappelez vous le bon fonctionnement des 106 boite courte, surtout celles à essence qu'on pouvait louer)...

La voiture hybride?
-  Dans sa conecption gros moteur essence + petit moteur d'appoint, vous gagnerez très peu en consommation: la configuration du terrain ne donne pas beaucoup d'occasions d'exploiter le moteur électrique.
- À Cilaos, il faudrait un autre genre de voiture hybride: petit moteur de 10 kilowatts environ "groupe électrogène" + moteur électrique de 10 à 20 kilowatts. Pour monter la route de CILAOS convenablement, 10 watts par kilos suffisent largement: un taux de montée de l'ordre de 3000m/h faisant déjà 30 km/h environ dans la partie en montée mais aussi en virage, on ne peut guère aller plus vite (en vélo, avec un taux de montée de 1300m/h, la route de Cilaos se parcours, de la sortie La Rivière à la Boulangerie Ti-Louis, en 1h26, en moto entre 20 (motard fou) et 30mn (environ), en voiture environ 45mn = 2 fois plus vite que vélo): il faudrait qu'elle soit essentiellement électrique et pourvue de la capacité de convertir le freinage de la descente en énergie électrique. Une voiture de ce type, à Cilaos devrait jamais avoir une batterie chargée à bloc afin de pouvoir stocker l'énergie de la descente et en réutiliser une partie en montée. Garées à Cilaos, ces voitures pourraient servir de "tampon" pour l'électricité renouvelable, en mettant à contribution une partie de leur batterie.
Garées dans les bas, ces voitures pourraient faire en partie "le plein" d'électricité solaire (à condition que la surface de panneaux solaire soit conséquente): pas sur le toit de la voiture mais sur des tois de batîments, d'abris ou entrepôts.

Solutions globales:
- Produire sur place: travailler sur place. Cilaos a un énorme potentiel agricole (il faudrait tendre vers de la permaculture à usage alimentaire, Cilaos a un énorme potentiel de produire beaucoup d'un peu de tout du fait de ses microclimats) et touristique: si Cilaos prend la bonne voie, les habitants travaillant sur place n'ont pas à faire des grands trajets.
- Rendre Cilaos vivant: il devrait y avoir un cinéma, des centres culturels, des clubs de sport, des animations qui ne sont pas que pour le tourisme, quelque chose qui "tient" une vie sociale et permettant de ne pas descendre dans les bas pour rompre l'isolement.
- Tourisme de long séjour à préférer: plus de nuitées et de restauration pour une même circulation routière, et transports collectifs pour transiter d'un endroit à l'autre (déjà assez bien desservi, mais inapte à transporter les touristes, les cars seraient vites saturés)
- Respecter le cadre de vie: Un Cilaos de foire bruyant et où il ne fait pas bon vivre perd une grande partie de son potentiel de vie et de travail sur place tout simplement par ce que le tourisme de passage le court-circuite.
- détourner la route de Cilaos pour mettre une voie rapide à la place, rectiligne?

POLLUTION EXAGÉRÉE DES DIESELS.

CETTE FOIS C'EST DANS LE JOURNAL et pas n'importe lequel...



méfiance: mon nez de cycliste ne confirme pas que peujot est si bon élève, puent autant que les autres (présomption d'article orienté)

Du nouveau, encore..
le-diesel-un-probleme/2016-04-24_le-monde_economie-et-entreprises-page3-d-.jpg
Cliquez pour lire l'article entier.

La pollution de l’air est responsable de 9 % de la mortalité en France
http://carfree.fr/index.php/2016/06/22/la-pollution-de-lair-est-responsable-de-9-de-la-mortalite-en-france/




Espoir: le véhicule électrique: (voir un exemple de militantisme intéressé pour l'électrique http://acti-ve.org/, mais ils ont des arguments pertinents).
- La conduite est plus facile, le véhicule électrique peut garder un plein rendement même si la puissance du moteur varie beaucoup (alors que les moteurs thermiques ont du rendement que près de leur puissance maximale, ce qui ne signifie pas petite consommation par ce que quand la puissance quasi-maximale est utilisée on gaspille de l'énergie en excès de vitesse et freinage.
- La voiture électrique est discutable sur le fait qu'elle consomme une électricité qui devra être produite, et avec quoi on se demande, mais cela semble tout de même un moindre mal si on n'imagine pas se passer de voitures. L'île est riche en énergie renouvenable, on peut imaginer avec l'électrique récupérer une grande partie  de l'énergie des descentes et du freinage là où avec l'essence c'est gaspillé dans des freins.
- La voiture électrique peut aider l'énergie renouvenable en servant de "tampon" d'énergie: les voitures branchées sur le réseau électrique peuvent redonner une partie de leur électricité lors des pointes de demande, et pour absorber les variations de l'éolien, du solaire dont le problème est surtout le stockage. Sur le point du stockage, la Réunion a un gros atout: on pourrait en effet faire des réservoir d'eau un peu partout: l'excédent d'énergie fait monter de l'eau qu'on turbine ensuite.


expérience voiture électrique

Des utilisateurs d'une voiture de gabarit correspondant à une classique petite voiture 5 portes rapportent que

- La voiture récupère une partie de l'énergie en descente.
- ils arrivent de St-Benoit avec un pronostic de 30km restants en haut du volcan. En bas du volcan ils ont bien plus de km.

- la voiture est annoncée pour une autonomnie de 150km, mais à la Réunion ils en font finalement plus: 170km pour 20KWh

Cela signifie une consommation d'énergie de 118wh/km

il semble que rouler moins vite qu'en métropole consomme moins d'énergie, car on en dépense moins en frottement-air, et ce qui est perdu en côte est restitué avec un rendement suffisant pour que les côtes+descentes de la Réunion ne consomment pas autant que la vitesse (contre le vent), en métropole.
 De ce fait la voiture électrique consomme moins à la Réunion qu'en métropole, à l'inverse du diesel (le pire choix car ce sont des véhicules plus lourds) qui consomme beaucoup en côte pour qu'en descente on chauffe des plaquettes de freins (énergie finalement perdue en chaleur, même pas à recharger la batterie)

- est prévu bientôt une autonomnie de 300km, le double.
- des progrès pourrait venir d'ici les prochaines années (batteries s'usant 2000 fois moins vite en cycle charge décharge) et résoudre le problème de pollution excessive du aux remplacements fréquentes d'éléments de batterie.

En surface de panneaux solaire, 1 mètres carré donnent environ 400wh/jour: soit 3km de voiture/jour. On pourrait arriver à l'autonomnie avec la couverture de son toit.
Ça consomme encore beaucoup, en énergie mécanique cela devrait correspondre à 100wh/km

Le vélo consomme entre 5 et 10wh/km (en moyenne 7.5)
Le train ordinaire (corail, 160km/h) consomme 10wh/km par passager
Le TGV consomme 40Wh/km par passager (TGV à un seul étage)
La marche et course à pieds, 15wh/km.
L'avion 300wh/km au total, en énergie mécanique environ 100, par personne, mais vu le nombre de km.. ça coûte énormément d'énergie, un aller retour métropole-réunion par an... c'est comme faire le plein d'une voiture qu'on conduit seul, une fois par mois.



Espoir: que l'île soit un jour quadrillée de transports collectifs efficaces permettant de vivre sans nécéssairement dépendre d'une voiture: l'idéal aurait été un réseau ferré faisant le tour de l'île assorti d'un réseau de funiculaires montant tout droit les pentes + un service de taxi similaire au réseau Pastel en plus des bus actuels encore trop peu fréquents en dehors des grands axes, pourquoi pas aussi des téléphériques aussi si ils sont un moyen de transport populaire et non pas seulement "parc de loisir) et se sacrifient pas le paysage (surtout pas un téléphérique qui traverse à grande hauteur le ciel mais des téléphériques collés aux pentes): les téléphériques et les funiculaires consomment moins d'espace qu'une route et tout ce qui descend redonne de l'énergie à ce qui monte, et la consommation globale est celle d'un moyen de transport qui serait sur du plat (équilibre montée descente).
Beaucoup de téléphériques pourraient descendre de l'eau, directement pour fonctionner avec le poid (moins de pertes que en turbinant de l'eau pour ensuite faire de l'électricité pour un moteur), comme avec celui de bélouve (le bois qu'on descendait permettait de le faire fonctionner par différence de poids.


Le pire: transformer l'île en carrefour autoroutier pour consommer de l'espace avec des grandes infrastructure routière (n'oubliez pas le coût en énergie, bitûme, travaux d'une route est ÉNORME, c'est la partie immergé de l'iceberg de la consommation pétrolière des automobiles) qui ne peuvent être cohérentes que si on prévoit parrallèlement des bretelles d'autouroute et des voies rapides de partout pour les connecter aux destinations.
Les routes rapides ne font qu'augmenter les embouteillages ailleurs à moins de dévaster le paysage GLOBALEMENT en construisant des bretelles de raccordement et des voies rapides là où habitent les gens (nuisances maximales).


LE DIESEL: UNE POLLUTION EXAGÉRÉE quand il y a des virages, de la pente, et des contrastes de température, et de l'humidité, surtout en montagne!


La route la pire pour un moteur diesel est... celle de CILAOS...

- Par que une motorisation diesel est plus lourde et qu'il faut ajouter AU MOINS  2 litre/tonne pour gagner l'altitude.

- Par ce que l'effort que doit faire le moteur est très irrégulier, alors que les moteurs diesels ont très peu de rendement dans ce cas là.

- Par ce que dans les conditions particulières de Cilaos, virages, route, confinement, air très froid le matin, font polluer encore plus un moteur diesel qui est par moment plutôt 50 à 1000 fois plus polluant que les normes sanitaires devraient déjà exiger, contre les 7 à 11 fois plus déjà constatés dans les meilleures conditions de laboratoire (c'est le scandale actuel du "diesel gate"). Une pollution non anodine quand toute la journée il y a une file de voiture dans la rue, une pollution très sensible sur la montée de la route de Bras Sec et sur le début du sentier montant à Marla. Même avec les montagnes à proximité ce sont des conditions malsaines qu'on impose à nos concitoyens.



Diesel modernes, la fumée... ne se voit plus par ce que les particules sont devenues plus petites que la longueur d'onde de la lumière visible.
Ça ne fait pas scandale tout de suite, ça passe au contrôle technique, mais c'est encore plus toxique que l'auto qui boucanne.

interdit par arrêté préfectoral: pour des raisons sanitaires: laisser tourner longuement un véhicule à l'arrêt:
Les moteurs diesels émettent de sourdes vibrations (infrasons, de l'ordre de 10 fois plus qu'une voiture essence).
Le cumul des bruit de moteurs qui tournent sont sources d'inconfort dans l'habitat près des lieux où se "posent" les voitures dont on laisse tourner les moteurs à l'arrêt: le moteur reste très bruyant à basse vitesse. Les moteurs diesels sont plus POLLUANTS, dans ces conditions, qu'un moteur essence.

Ils émettent une plus forte pollution particulièrement le matin quand il fait froid et au ralentit émettent un maximum d'imbrûlé, quand la température au sol est moins de 17° il est maintenant avéré (scandale du diesel gate) la pollution est encore augmentée. Or à Cilaos, il est rare qu'il fasse plus de 17° de grand matin, même en été!

Il aurait fallut vendre de tels moteurs à leur vrai prix: en voulant faire pas trop cher les constructeurs ont énormément triché.
Le diesel est de toute façon PLUS CHER d'entretien et de mécanique
TRÈS MAL ADAPTÉ aux routes de montagnes (variations de régime moteur).



Vouloir déverser un flot rapide de voiture pour toute case à la Réunion revient à sacrifier le paysage, la qualité de vie, une partie de son agriculture et le tourisme car sans paysage de qualité, pas de tourisme, et peu d'ouverture au monde extérieur.
La destination qu'on pensait desservire n'existe alors tout simplement plus... Que serait "un village créole des hauts" si il devient une annexe-banlieue des bas.

Le projet de route de Cilaos avec Viaducs et tunnel ne compenserait pas le dénivelé qui restera important (on ne peut pas descendre Cilaos au niveau de la mer), EN TOUT CAS, Un sacrifice majeur du paysage alors que ce paysage est l'une des ressources majeures de CILAOS.



Jean Thevenet