retour


ZONES DE PROTECTION NUISANCES AÉRONEFS LOISIR


DÉSIGNATION Niveau sonore naturel NUISANCES PORTANT SUR type de millieu survol touristique stratégie de limitation de nuisance et type de prestation
ZONE 1
LA PAIX... ce sont des temples naturels et des "paradis de la randonnée", l'économie locale dépend de cette tranquilité, la nature aussi, et c'est HABITÉ!!!
faible, records de faible niveau dans les forêts primaires de plateau dans les cirques (Matarum, Kelval, TapCal, Plaine des Fraise. Mare à Joseph) HABITANTS ET/OU NATURE FRÉQUENTÉE AU QUOTIDIEN PAR HABITANTS VILLAGES DE MONTAGNE ENCAISSÉ, zones de randonnée itinérante, zone naturelles intriquée avec l'habitat l'ensemble formant un tout, l'exemple le plus caricatural étant un village dans un cirque de montagnes
CILAOS, SALAZIE, MAFATE, GRAND BASSIN
NON AUTORISÉ: impose une privation quotidienne et gêne à domicile - seulement hélicoptères de travaux, ravitaillement ou urgences médicale,
lignes électriques vérifiées par drone d'inspection de Mare Sèche à Cilaos et sur tous les ilets habités pour éviter les vols de proximité.
ZONE 2
"que les touristes se fassent chier entre eux, pourvu que ça ne nous gêne pas au quotidien"... Mais si on est... touriste local, on va morfler avec eux?
faible NATURE FRÉQUENTÉE PAR AUTRES TOURISTES zone naturelles éloignées des habitations non accédée pour le ressourcement quotidien, trop loin de la vie quotidienne mais pouvant être visité "en touriste".

 PLAINE DES SABLES, LE VOLCAN, GRAND ÉTANG...
AUTORISÉ AVEC HORAIRES limité en début ou fin de journée, surtout pas au millieu, impose une contrainte horaire pour éviter la nuisance - passages par groupe pour réduire l'emprise temporelle
- n'utiliser que la tranche horaire 7-9h pour le beau temps assuré, mais laisser du temps restant aux promeneurs et autres touristes. Hélicos et ULM et avions
HÉLISTATION DE DÉPART À PROXIMITÉ ou connectée par un couloir de vol en ZONE  3 ou 4
LA ZONE 2 = limitation horaire peut servir de passerelle entre d'autres zone 3 et 4
ZONE 3
"poubelle à hélicos"

"le trou d'enfer...."

Là où les drones volent AU DESSUS des hélicos!

sans importance NATURE INNACESSIBLE PAR VOIE TERRESTRE, NON FRÉQUENTÉE NON PLUS PAR TOURISTES Zones où l'on ne peut pas aller au quotidien, accessibles par expédition, dangereuses: cayon inhabités, volcans, cirques de montagne non ouverts à la randonnée.
LE TROU DE FER, L'ENCLOS DU VOLCAN LORS DES ÉRUPTIONS
SANS LIMITE vue que ça gêne personne dans un quotidien de vie - À la Réunion, TROU DE FER seulement hélico. Volcan éventuellement ULM
HÉLISTATION DE DÉPART À PROXIMITÉ
ZONE 4
Là où il y a du bruit de fond déjà, pourvu qu'on n'entende rien de plus!
Fort:
masque une nuisance sonore n'émergeant pas (il existe la possibilité que le  bruit des aéronefs ne s'y entend pas)
HABITANTS ET/OU NATURE FRÉQUENTÉE AU QUOTIDIEN PAR HABITANTS Zone cotières, zone périurbaines, en présence d'axe routier, en plaine.
LE LITORAL, LE PORTOUR DE L'ÎLE.
La ZONE 4 peut ne pas être "zone 4" toute la journée (différence de propagation du son selon gradient de température, beau temps ou temps couvert)
AVEC LIMITE de niveau sonore au sol de sorte que la nuisance sonore n'émerge pas.
Hélicoptères en transit seulement avec altitude fixée, et ULM de visite, sous réserve que la signature acoustique ne "marque pas" le spectrogramme (détection difficile, non audible sans effort d'attention)
trajectoires douces, sans virages serrés, sans montée et descente rapide, et en suivant les axes routiers et les zones les plus habités (les plus bruyantes), afin d'épargner les zone silencieuses (loins des habitations et des routes)

ZONE 4 ATTENTION!!!
Voilà le problème:
"
Bonjour,

une remarque importante, le pourtour littoral non plus ne peut être la "poubelle à hélicos".
Nous en savons quelque chose à sin pir (la ville du pire) où les hélicos se sont amusés depuis 3 ans à venir tourner faire des boucles sur le lagon et la zone côtière fortement habitée, bruit insupportable, des survols anarchiques, ce que nous avons dénoncé.
La poubelle à hélicos ne doit pénaliser personne.

Le seul tourisme acceptable et durable est celui qui ne génère pas de nuisances pour la population."

les visites hélicos ont déjà exaspéré "les bas": ils n'ont pas respecté les points qui aurait du les rendre inaudibles dans ces zones:  Les pires hélicoptères (les H130 on en effet effectué des "boucles" au dessus des lagons), ce modèle d'héicoptère explose les nuisance en virage et en descente plus encore que les autres en général.
Des habitants des BAS se plaignent déjà des ULM... La zone 4 est donc une zone de pieds coincés dans porte.

début à-7h- puis se prolongue jusqu'à
aube 7h
7h - 9h
9h 12h
12h 15h
15h 17h
17h soir
SURVOLS  INTENSIFS GROUPÉS OU SURVOL ISOLÉ INADMISSIBLE TOLÉRABLES HORS DES CIRQUES TOLÉRABLE OCCASIONNEL INADMISSIBLE TOLÉRABLE OCCASIONNEL INADMISSIBLE
Habitants
- très impactant
-tapage "nocturne"-
-moins impactan
-attendre pour aérer-
-impactant
-la matinée est bouffée, chaud plus humide pour aérer
-
nuisances maximales (turbulence)
 -très impactant
-siestes perturbée (bébés), nuisances maximales (turbulence)
-
-moins impactant
-
-très impactant près du coucher de soleil (cultes)
-
Accès au soins de la nature
habitants
-pratiques de culte- -attendre pour partir- -éviter la nuisance est renoncer à partir par beau temps- -le plus impactant.
éviter la nuisance signifie renoncer à accéder à la nature-
Si accès le matin, il faut rentrer avant midi, mais on n'a jamais connu tranquilité le matin et début nuisance midi de façon prévisible.
-très impactant- -très impactant-
Accès aux beautées de la nature
visiteurs
-tapage "nocturne"- -longues randonnées gâchées- -Toute randonnée même courte est gâchée- -la nuisance survient là où ils sont le plus exposés: sur les sommets, sur les remparts.. en millieu ou fin de rando- -le plus impactant (conclu la randonnée en vacarme)- -perturbe la soirée où la nature se donne en spectacle-
oiseaux
-perturbation maxi- -ils attendent plus tard- -ils ne disposent plus de conditions matinales pour communiquer/chasser- -perturbation importante, bouffe le temps qui reste de chaud et encore sec si beau temps-
-perturbation maxi-

LA TRANCHE 7H À 9H EST LA SEULE qui aurait pu permettre de cohabiter avec le tourisme aérien en "attendant que ça passe" et en s'organisant pour profiter après, C'ÉTAIT CE QUI FUT DEMANDÉ POUR LES CIRQUES et qui n'a pas été honoré jusqu'à fermeture totale de dialogue..
Cependant, dans les cirques se pose le problème de la nuisance répétée au quotidien aussi intensive qu'on l'a vu, et même si elle ne durait que 2h, en raison de l'impossibilité de s'extraire de la nuisance: trop forte entre dans les maison, envahi simultanément la nature, les jardins, l'intérieur des maisons et même la rue déjà animée, c'est carrément l'apocalyspe: attendre que ça passe signifie un véritable confinement imposé tous les jours durant 2h, et pour des personnes sensibles de gros travaux d'isolation phonique pour ne pas dégrader sa santé (point délicat nié, on accuse toujours d'autre causes pour "grâcier" le bruit). Il n'est pas admissible, ne serait ce que sur le plan sanitaire, d'autoriser 2 heures de tapages diurne systématique au quotidien, on verbaliserait son voisin si il faisait ça tous les jours, on imposerait des normes aux usines si elles imposaient cela aux riverains. Que le bruit soit de source aérienne ou terrestre ne change pas l'impact sur la santé.

Pour l'économie de CILAOS et éventuellement MAFATE et SALAZIE... condamner les randonneurs à ne partir qu'après 9h à moins qu'ils "aiment le bruit" retire le statut de paradis de la randonnée... "en montagne on se lève tôt" mais si c'est en devant dire "mais par contre on se tape les hélicos", cela dissuade toute la clientèle naturellement dédiée à ces espaces, une perte immense que l'on compense à force de pub avec un tourisme de remplacement dévastateur (ce public qui s'en fout du bruit, randonne mais sans écouter la nature, sans la respecter).

Les autres tranches horaires ont un impact encore pire. Elles obligent à rencontrer la nuisance en extérieur ou sinon à ne pas aller sur les lieux de ressourcement éloignés pour se tenir prêt à s'en extraire. Cela prive de l'accès à la nature si le temps de trajet est important pour s'y rendre.

Si à un moment de la journée il faut se confiner chez soi tout fermé pour se préserver du bruit, 7 à 9h c'est le moment le plus facile à gérer qui ni ne condamne le restant le la journée, ni réveille trop tôt le matin... Mais un mauvais moment à passer qui ne devrait de toute façon pas être subi en zone habitée, mais seulement dans des zones où l'on se rend plus tard... Dans les cirques ce n'est pas possible: qu'on survole les zones habitées ou les remparts et forêt, on impacte simultanément habitants et zone naturelles.
Ailleurs que dans les cirques, on peut imaginer une organisation horaire pour que les gens qui vont dans la nature profitent après les ballets aériens et non en même temps, en arrivant un peu plus tard, ce qui revient à instaurer une contrainte horaire de début de visite qui n'est pas dramatique pour des touristes, mais plus si ce sont des zones naturelles qui servent aux habitants pour leur santé, ce qui est le cas dans les cirques. Le tourisme aérien sans limite de temps et de fréquence ne pourrait se tenir que dans des POUBELLES À HÉLICOS LÀ OÙ ÇA NE DÉRANGE PERSONNE ET NE PRIVE PERSONNE DE LA NATURE.