index

Attention: les drônes mis aux mains de n'importe qui, en particulier des touristes près de belvédères jouxtant des forêts primaires ont vite fait de se multiplier et ils ont une action très intrusive qui, dans la répétition fait très vite perdre la quiétude des lieux et encore pire que les aéronefs conventionnels à cause de la proximité, surtout que c'est en plus au lieu d'être à la place de et se rajoute encore: ça doit absolument être cadré et organisé.

CINÉMATHÈQUE DE FILMS DE DRONE + MUSÉE À SENSATION.

D'une certaine façon, ce musée existe déjà et pour le monde entier: c'est youtube, mais il manque la sensation et la qualité qu'une installation de cinéma hi-tech pourrait apporter au point de compenser la frustration de ne pas avoir la sensation réelle de voler tout en offrant une prestation de qualité bien plus accessible financièrement. On peut faire une longue liste des compensations par rapport au survol des lieux en aéronef.

- C'est moins cher

- Çe ne pose plus de problème de conscience, on ne fait pas chier le monde en dessous

- Ça pollue moins, dépense moins d'énergie, c'est en accort avec la volonté de réduire l'impact climatique et la transition énergétique.

- Ça peut être servi à des millions de touristes sans impacter plus les lieux ainsi visités.

- Ça peut faire une activité locale dans les hauts.

- C'est une activité qui ne dépend pas de la météo, dans le cas de Cilaos, par exemple, une pluie précoce en après midi pousserait même plutôt les visiteurs à visiter cette installation.

Les acteurs de tourisme aérien ne voient pas d'un bon oeil cette proposition et sont carrément fâchés d'une telle idée. Pourtant, si on veut un équilibre, il serait temps de  réorganiser les activités aériennes en les rendant complémentaires, en offrant des services plus pertinents, avec des prestataires qui ne cassent plus les prix en se marchant sur leur platebandes donc moins de nuisances.

 De plus une telle installation pourrait devenir un musée avec diverses attractions annexes (bulles pour visionner des panoramiques 360, pilotage de drone FPV, cartes en relief avec pupitre de sélection de vidéos ou photo 360, images détaillées de zones agricoles, éléments d'architecture, exposition d'artisanat local et des paysages associés à divers métiers agricoles, exposition scientifique sur la faune, oiseau, flore, et installation de caméra thermique pour observer les chauve souris et les pétrels).

 Ce projet pourrait apporter la visite aérienne virtuelle de zones où l'impact du tourisme aérien embarqué est actuellement trop important, être complémentaire à un tourisme aérien non pas interdit, mais réorganisé, dans le but de découpler la nuisance des survols d'une demande touristique croissante, surtout dans les lieux qui ne peuvent pas accueillir sans se dégrader un trafic aérien important:

 
Au pire on envoie un drone survoler un secteur de temps en temps à chaque mise à jour de la vidéothèque. On n'a certes pas l'expérience d'un vol réel, mais on a des compensations majeures: tranquilité sur les lieux, on voit plus de choses visuellement, mieux et plus longtemps, de plus près, perspectives innacessibles même aux hélicoptères, et c'est moins cher pour les touristes qui pourraient être plus nombreux à s'y payer, et ça ferait une attraction cilaosienne, sur place, et qui tombe bien quand les nuages arrivent un peu tôt et alors qu'il reste un truc à visiter ici...


Pour un grand Musée-Cinéma-Drone à CILAOS...



Attention: les drônes mis aux mains de n'importe qui, en particulier des touristes près de belvédères jouxtant des forêts primaires ont vite fait de se multiplier et ils ont une action très intrusive qui, dans la répétition fait très vite perdre la quiétude des lieux et encore pire que les aéronefs conventionnels à cause de la proximité, surtout que c'est en plus au lieu d'être à la place de et se rajoute encore: ça doit absolument être cadré et organisé.


,