index

- Il est délicat, dans un contexte d'angoisse de perte de protection vis à vis d'une figure de pouvoir (Maire, employeur, patron, tous impliqués dans "l'économie") de contester, d'exprimer une opinion négative à propos de quelque chose dont en plus on a perdu conscience par habitude installée: "le bruit mi connais pas moins la fé l'habitude". Relevons que il est mentionné dans les dossier SPOT dont la commune se montre canditat, "la spiritualité des lieux"!!!
 Se plaindre serait aussi se montrer contraire à l'idéal sociétal ici en vigueur qui exige de "prendre sur soi" de façon à toujours être gentil et tolérant, ne pas déranger... etc... ça donne l'avantage de tous pouvoir faire ce qu'on veut sans tenir compte des autres, ça évite donc les contraintes: il n'y a pas de plainte ni de doléances des habitants.

- Il est désolant pour un touriste qui a toujours idéalisé son voyage avant de venir, de se pencher sur quelque chose de décevant: on ne va pas en vacance s'emmerder à faire des démarches pour se plaindre de quelque chose et si cela est agaçant, on ira aux Açores la prochaine fois...

Pas de doléances donc, à moins d'une étude "d'écologie urbaine" qui mesurerait les effets du bruit sur d'autres aspects de la santé.