index

index
dossier-helico
tourisme-aerien-la-reunion.html
Audio,Vidéos,ANALYSES, tableau de répartition temporelle des mesures
.
Cilaos infréquentable trop de temps, trop souvent...

séquence vidéo courte de 5mn, que vous imaginerez répétés 10 fois
Exemple audio pour 10 fois plus:  50 minutes
Imaginez en plus des passages fréquents des heures durant, plus de nouvelles périodes de bruit continu dépassant 20mn.
Voici sur 2017-03-15_0727.mp3 plus de 30 survols en 3h (page source)

Tout cela ne semble pourtant pas affecter les touristes.
code couleur d'intensité de nuisance, pourtant ignorée.

La nuisance sonore est trop intensive et trop systématique, surtout en saison touristique, pour laisser la possibilité à des personnes sensibles au bruit de rester.

Ont été chassés ceux qui appréciaient la montagne et les cirques pour leur calme et s'y réfugiaient dans la tranquilité (ils étaient dans la tendance aux long séjours, au cures de bien être et aux retraites spirituelles). Ces touristes là, inféodés aux lieux montagneux et retirés sont, tout comme les chants d'oiseau, en disparition.

Ceux que le bruit gêne sont donc probablement partis et devenus très rares, ils ne se font pas chier ici, et le choix est vite fait: "si vous n'aimez pas le bruit oubliez la Réunion, en bas vous avez l'urbanisation galopante, en montagne les hélicoptères en continu".
La communication touristique de l'île est un véritable épouvantail garantissant que ces gens n'approchent plus l'île si ils n'ont pas une autre bonne raison d'y venir (famille ou travail les liant encore aux lieux)

Comme cela se produit depuis de nombreuse années, la sélection s'est faite depuis longtemps  ne laissant ici que les personnes sourdes aux nuisances sonores, ceux qui s'en foutent, que ce soit pour des raisons psychologiques, (pensées conjuratoires, "se faire une raison"), ou physiologiques (sourds à force d'écouter de la musique à fond ou vivre dans le bruit chez eux).

Cilaos le paye au prix fort: le tourisme ici présent se mutte en tourisme de passage qui exploite le décors des lieux, mais court-cicuite son économie locale tout en amenant bruit et circulation (et en faisant caca dans les chemins), tandis que les touristes long-séjours restant des dizaines de nuit à l'hôtel, achetant local, et faisant leur besoins aux wc de l'hôtel, disparaissent, l'ATEC a crié au secours en 2014 affichant une perte de 40% du secteur hôtelier.

Cela ne pourra jamais être prouvé, mais on a sans doute perdu entre 2007 et 2009 les "200.000 touristes qui manquent à l'appel" de la "garantie de préservation de quiétude dans les cirques, pitons et remparts". Cette promesse a été trahie par le Parc National + UNESCO et cela a annulé l'argument majeur attirant cette population (la clientèle inféodée aux parc nationaux".
Le parc national n'a pas apporté le bénéfice économique qui l'aurait crédibilisé, puisque le calme attendu de sa présence n'est pas venu:
Relagué ainsi en simple décors de parc d'attraction. La Réunion devient même le symbole de ce qui est le plus excécrable pour la clientèle ordinaire des Parc Nationaux: un "parc de loisir grandeur nature": un "cauchemar" pour qui recherche paix, tranquilité et quiétude....

Le tri qui s'opèrent pour les nouveaux touristes  sélectionne ceux qui sont insensibles à cette nuisance à la fois par ce qu'ils passent vite (2.3 jours moyen de séjour pour un chinois), et par ce que l'esprit de la visite des lieux est différent: s'éclater, en profiter, consommer de "l'île intense", en voir le plus possible en le moins de temps possible, faire du sport, de la performance, des exploits, souvent associé à de la musique violente écouté au casque, comme ce qu'on voit sur youtube...



Code couleur essayé pour le passage et pour le ressenti général cumulé.

NIVEAU 1 NIVEAU 2 NIVEAU 3 NIVEAU 4
Nettement audible dehors, marque le sonogramme en violet recouvre le paysage sonore extérieure, mais ne s'entend pas enfermé, marque le sonogramme en rouge s'entend même fermé à l'intérieur (double vitrage murs isolés),  marque le sonogramme en orange  s'entend encore même fermé et en plus avec mousse expansive dans les oreilles, marque le sonogramme en jaune clair
Calme sauf pour les puristes,
bruit présent mais encore gérable,
bruit compromettant toute forme de tourisme comptant sur le calme dans la nature, et obligeant déjà à se protéger (fermer les fenêtres ou faire hurler sa radio: gestion possible en renonçant au début de matinée,
Invasion acoustique insoutenable à moins d'être sourd, tourisme de qualité impossible toute la matinée, invasion temporelle ne laissant plus le temps de commencer une promenade avant midi. Un exemple a été choisi: 50 minutes d'enfer acoustique
32 survols en 3h.
(en pratique 1 passage relativement lointain moins d'une fois par heure) (en pratique 8 passage distincts regroupés sur la matinée, jamais autant que 20mn de bruit continu, pas de périodes de bruit intense, pas de répétition marquée d'une période de bruit de plusieurs minutes, et delà de 9h30n passages plus espacés qu'une fois par heure et pas de dérangement l'après midi.) En pratique, entre 8 et 30 passages mais dans une tranche horaire courte et calme revenu après 10h: de sorte qu'il reste du temps dans la matinée exploitable
 si on observe l'étalement durant plus de 3h de temps, situation qui correspond généralement à 15 à 50 passages selon organisation

On ne le remarque pas sauf en étant vigilant
On le remarque, mais pas au point de se lever pour aller fermer la fenre
On doit fermer sa fenêtre, et attendre un moment... la matinée n'est pas entièrement foutue.
on doit attendre, longtemps, renoncer à toute la matinée au dehors, pour avoir la paix.

 
Voici ce qui en ressort, sur le cadre de vie.

NIVEAU 1 calme
NIVEAU 2 bruit occasionnel
NIVEAU 3
gênant un moment (oblige à se protéger: contraintes horaires)
NIVEAU 4
gênant une grande partie de la journée:
Le calme le matin est propice à des expériences " de magie des lieux" (de receuillement véritable).
on remarque la présence des hélicos et des avions, la gêne n'est pas envahissante. ça reste "harmonieux"
On résiste en fermant les fenêtres un moment, sinon en se fermant de  l'écoute des lieux, en faisant du bruit par dessus le bruit, ou bien en formulant des pensées conjuratoires.  On résiste, mais un certain énervement apparait de toute façon (ou une fatigue)
si c'était ainsi en général: Millieu paisible propice aux  expériences spirituelles et communions profondes
si c'était ainsi en général:  dérangement sans grande conséquence.
si c'était ainsi en général: Nuisance sonore manifeste: Effet sur les interractions sociales (vie moins paisible, stress ambiant)
Modification de la société: voisinage plus bruyant, gestion de l'environnement plus urbaine..
Propice aux retraites, aux thérapies, au cures (stage de médidation, cure de bien être, retraites religieuses)
propice à l'écotourisme, à la randonnée, aux séjours de bien être et remise en forme
Tri sélectif; élimine les touristes aimant le calme et qui séjournent longtemps, évolution vers tourisme "de foire" ou de "parc d'attraction", tourisme "à sensation", "tourisme de masse", tourisme bétail, tourisme de passage.
La sensualité profonde perdue de la non expérience de receuillement est alors recherchée dans l'avalanche de sensation fortes.






UNE TRISTE RÉALITÉ ....

ambiances sonores matinales..
Concert des Lycos.
AUDIO VIDÉO
===> état des lieux actuel <========

textes écrit par Jean Thevenet,