index

index
dossier-helico
tourisme-aerien-la-reunion.html
Audio,Vidéos,ANALYSES, tableau de répartition temporelle des mesures
code couleur d'intensité de nuisance, pourtant ignorée.

Ce qu'il en est actuellement:

Cilaos est infréquentable (mesures objectives) pour les personne en quête de calme, trop de temps, trop souvent...
En s'appuyant sur les critères de notation de l'impact de la nuisance, on obtient presque toujours un niveau 4

La nuisance sonore du tourisme aérien est trop intensive et trop systématique, surtout en saison touristique, pour laisser la possibilité à des personnes sensibles au bruit de s'investir ici. la Réunion n'est plus conforme à l'idée de lieu inscrit à l'Unesco et "parc national" encore moins. Si on vient ici quand même c'est pour d'autres raisons, mais surement pas pour venir dans des "lieux qui évoquent la vie protégée loin du bruit et de la fureur du monde moderne", surement pas pour randonner avec un "ressenti de quiétude, dans les cirques, pitons et remparts". Cilaos a perdu dans cette affaire l'essentiel de sa singularité: "un lieu de refuge qu'on ne quitte pas". Le tourisme se réduit à faire de CILAOS une sorte de kermesse bruyante pour aguicher des passants.

LA CLIENTÈLE fidèle qui comptait sur les valeurs de CILAOS (le calme, le receuillement, la randonnée au contact de la nature)  N'EST TOUT SIMPLEMENT PLUS LÀ!

Donc: Il n'y a tout simplement PAS DE RÉACTION.

SI ON A BESOIN DE TRANQUILITÉ, DE CALME, D'ÉCOUTER LA NATURE...
dérangement produits en tout lieux calme par les aéronefs.

NIVEAU 1
< 8 survols très espacés
NIVEAU 2
5 à 15 survols "organisés" (groupés pour réduire le temps d'occupation), en quelques fois pas longtemps, ensuite pas de sensations de répétition de passages au delà de 9h du matin
NIVEAU 3
moins de 15 survols "un à un"
nuisance étalée sur 2h maximum
NIVEAU 4 entre 2 et 4h
NIVEAU 4
plus de 15 survols"un à un" ou pas assez groupés.
Nuisance occupant plus de 2h.
NIVEAU 5: absence de quiétude matin et après midi ou après midi seulement quand rare éclaircie,  journée foutue, évènement relativement rare d'une après midi dégagée foutu.
passages moins qu'une fois par heure,
fréquence de passage inférieure à 5/heure et ce sur moins de 2h, sinon moins qu'une fois par heure, ne compromet pas les activités d'extérieur
occupation inférieure à 2h mais intense, ou relativement continue: coupe la matinée en deux.
occupation supérieure à 3h, intense ou nettement audible en millieu calme: occupe une bonne part de la matinée
quelque soit le nombre de passage, le fait que l'après midi soit troublée.
C'est le dernier moment magique de la journée qui disparaît.
Calme sauf pour les puristes,
bruit présent mais encore gérable,
bruit compromettant toute forme de tourisme comptant sur le calme dans la nature, et obligeant déjà à se protéger un moment (fermer les fenêtres ou faire hurler sa radio: gestion possible en renonçant au début de matinée,
Invasion acoustique insoutenable à moins d'être sourd, tourisme de qualité impossible toute la matinée, invasion temporelle ne laissant plus le temps de commencer une promenade avant midi. Un exemple a été choisi: 50 minutes d'enfer acoustique
32 survols en 3h.
l'après midi est le dernier moment pour profiter

Si ce moment là est perturbé, cela oblige à s'exposer à la nuisance, ou rester enfermer toute la journée.
L'impact sur les oiseaux est immense: ils stoppent leur chant jusqu'au soir.
Le fait que cela arrive quelque fois par mois l'après midi a déjà rompu la quiétude (induit la peur qu'il fasse beau, car cela signifie un risque de  perte de quiétude)
On ne le remarque pas sauf en étant vigilant
On le remarque, mais pas au point de se lever pour aller fermer la fenre
On doit fermer sa fenêtre, et attendre un moment... la matinée n'est pas entièrement foutue.
on doit attendre, longtemps, renoncer à toute la matinée au dehors, pour avoir la paix.
 il devient impossible de récupérer du stress, de se dépenser dehors, de travailler en paix.
ON EST SENSIBLE AU CALME/BRUIT

Tourisme de qualité, longs séjours de bien être possible: on ne vient pas seulement par curiosité, on revient aussi régulièrement, et même aussi pour se refaire une santé. (faire le point sur sa vie en s'émerveillant de paysages divins, sa santé, faire des retraites, des cures)..
ON EST INSENSIBLE AU BRUIT

Tourisme de passage, visites des lieux naturels en état de receuillement seulement l'après midi, plus de circulation, et pertes du secteur hôtelier local.

On vient par curiosité une fois, ou par ce qu'on a de la famille à la Réunion, on utilise ces paysages comme un décors de parc d'attraction, on y fait du bruit, on apporte la musique avec soi, on sonorise les lieux en garant sa voiture avec la sono...
Les après midi de survols continu sont heureusement occasionelles, mais il semble bien que cela vide les lieux: Les gens sortent de leur voiture au point de vue et repartent rapidement sans même faire la visite d'un sentier facile à coté.

 

- Une série de mesures montre comment la nuisance occupe 3 à 4 heure de temps, mais aussi que son imprévisibilité coûte en réalité beaucoup plus du temps de ressenti "de quiétude" (on ne sait pas quand ça commence et fini, il faut donc s'en tenir à la possibilité que ça dure de 7h à 11h pour s'organiser de façon à ne pas être emmerdé par "ça", quand c'est calme c'est imprévisible, du coup on n'en profite pas forcément)

- l'introduction du modèle EC 130 B4 entre 2010 et 2016 (il ya 3 aéronefs de de type) est une catastrophe: c'est un hélicoptère plus bruyant au bruit "évoque un appareil militaire" des lors qu'il y a les moindres turbulences et qui a largement contribué à l'augmentation des nuisances.


UNE TRISTE RÉALITÉ ....

ambiances sonores matinales..
Concert des Lycos.
AUDIO VIDÉO
===> état des lieux actuel <========

textes écrit par Jean Thevenet,