index

LE TOURISME AÉRIEN devenu une nuisance majeure... (voir et écouter, vidéo calée à 70s)
Voir les sonogrammes.
Globalement:
- Absence de cadre pour contenir dans des lieux à la vulnérabilité extrême (les cirques), soumis aux caprices de prestataires: si la météo le permet rien n'empêche que cela dure toute la journée, rien n'empêche un petit avion de faire de la "repasse" (passer plusieurs fois, tourner en rond)

- L'adaptation aux exigences des clients en recherche de sensationels dans un contexte de concurrence donc des engins plus petits, plus personnalisés, à nuisances extraordinaires, et des trajectoires plus agressives.
Cela encourage l'augmentation de la durée de présence des aéronefs même pour une même quantité de clientèle du fait d'une tendance à la diminution de sièges par aéronef et d'une tendance à la prestation courte (exemple: des ULM, des hélicoptères de 1 à 3 places au lieu de 6...) Une part significative des nuisances (du tiers au deux tiers suivant les jours) est produite par des appareils ne servant qu'une ou deux personnes, et les prestations courtes concentrent les nuisances au même endroit (le même aéronef pouvant passer 8 fois par heure)

2018-02-07_09-47-13-helico-extremement-bruyant
Ce modèle d'hélicoptère avec fenestron qui tend à remplacer les classiques "écureuils" est capable du meilleur comme du pire, parfois surprenant par sa discrétion. Dans le contexte de vol habituel dans les cirques, les hélicoptères de ce type furent durant la période d'observation les hélicoptères les plus bruyants, statistiquement, alors qu'au début, avant 2014, ils semblaient relativement discrets.


- les prestations courtes augmentent la proportion de trajectoires bruyantes, en descente et en virage et concentrent au même endroit une grosse quantité de nuisance.

- des trajectoires qui dégradent l'acoustique des appareils déjà bruyants par nature, les cirques étant le siège de turbulences de reliefs et de rotor (tourbillon du au "vent de la plaine"): exemple avec les hélicoptères "les plus silencieux du monde" les EC 130 B4 , H130 ou H120: le flapping et l'effet de sirène dont vous pourrez juger de la qualité mélodique.-- Il se peut que ce soit un problème de pilotage.

MESURES (ça dure effectivement toute la matinée)
- gyrocoptère (le summum en nuisances sonore)


 Il existe même une solution qui pourrait être plus populaire encore et sans nuisance pour pallier à l'évitement de survoler en avion ou hélico les sites les plus sensibles: les drones. Demandez aux prestataires aérien ce qu'ils en pensent... pourtant ses activités pourraient coopérer si elles se distribuaient des territoire selon les défauts et atout des aéronefs

Le tourisme aérien réorganisé pourrait, au prix d'une réorganisation redevenir tolérable mais ça serait une contrainte que ne veulent pas, bien sur les prestataires aérien qui cherchent à croître de toutes les façon possibles avec le moins de freins possible.













,