INDEX

LA LONGOSE.

201302121037-longose-.jpg
 


201302211059-longoses-.jpg

C'est une des 100 espèces végétales les plus envahissantes au monde.
incroyable_ca_se_vend-.jpg
C'est pour info des prix pratiqués, nous on n'en vend pas!

L'invasion est devenue totale à CILAOS Roche Merveilleuse- Plateau des Chênes, Bonnet carré, "monte au ciel", depuis l'an  2010:  Toute la zone entre 1200 et 1700m d'altitude à l'Est de Ravine férière jusqu'au sentier du Bloc..

Si on laisse faire la nature, étant donné que la Réunion est désormais par l'action de l'homme un espace relié aux continents par les bateaux et les avions, la forêt s'ajustera sur des plantes mondiales et pionères, plus "performantes" au dépend des plantes locales: d'où une perte immédiate de biodiversité.
Comme aux açores... magnifique exemple.

Si la Réunion se trouvait à nouveau isolée, comme une île, ses plantes envahissantes trouveraient en quelques milliers ou plutôt millions d'années, un équilibre et deviendraient ainsi des nouvelles sous espèces endémiques, mais cela concerne une échelle de temps plus grande que l'échelle de l'histoire humaine: c'est pourquoi il est judicieux de préserver au moins un coin de forêt primaire par zone climatique pour éviter une éradication totale de LA PLANÈTE des espèces endémiques issue de plus d'un million d'année d'évolution isolée sur cette île. Même si on préserve ainsi des envahisseur qu'une petite fraction de forêt, cela constitue un réservoir génétique, qui peut servir à fournir des plants pour reboiser dans le futur les zones envahies. Dans le futur, ces plantes envahissantes seront moins vivaces, ayant trouvé un équilibre ou rencontré un prédateur aussi introduit, la reconquête d'un équilibre plus facile, voir même spontanée..

La longose est une plante qui a envahi les lieux, dans le cas de cette forêt, seulement APRÈS l'an 2000.

Cette plante se trouve aussi... au brésil, à Hawai'i Volcanoes National Park, (ils essaient là de les enlever) aux açores, où elle fleuri en août... ici elle fleuri en Février: merveilleux google map pour les retrouver aux quatres coins de la planète..

Les Açores... Une vue du FUTUR de la Réunion


Clin d'oeil des Açores... (faites les autres photos de cet album et remarquez la similitude plaine-des-caffres et Cilaos dans la végétation envahissante)


© Tous Droits Réservés
par Fernando Almeida
Appareil photo: SONY DSC-HX10V
Prise le 2013/09/30 15:36:06 39° 24' 2.96" N  31° 9' 58.60" W

Ce photographe a posté une photo spectaculaire d'un stade avancé d'invasion de longose, et c'est très joli... On oubliera la végétation originelle des Açores.
http://www.panoramio.com/photo/100791541
http://www.panoramio.com/photo/100791541
© Tous Droits Réservés
par
Fernando Almeida 2013/09/29 14:28:19

un autre exemple
http://www.panoramio.com/photo/132778638

Caldeira Funda,
© Tous Droits Réservés par Hawavo 61  2015/08/20 15:40:33 39° 24' 18.11" N  31° 13' 9.72" W

Ces photos donnent idée de l'aspect que prendraient certaines pentes de la Réunion, à un stade plus avancé d'invasion de longose...

AUTRES ENDROITS ENVAHIES PAR LA LONGOSE
liste non exaustive.

En voici des exemples que vous trouverez avec google map et Street View (collez dans le "search" les chiffres représentant latitude,longitude comme "32.84637,-17.189128 " n'oubliez pas d'inclure le signe - qui signale l'hémisphère sud.

exemple hors Cilaos de la même variété de longose.
Madère, ici 32.84637,-17.189128, altitude 700m, difficile à trouver ailleurs (les aguapentes sont omniprésentes et invasives par contre)

Hémisphère nord: floraison en août
37.778084,-25.660286
37.83739,-25.782439
37.788217,-25.467945
37.781603,-25.316201 (ici ils les ont ratiboisé en 2010)
Açores (avec beaucoup d'hortensia)
38.755213,-27.266055 Açores
37.768001,-25.290442 Açores, cette route est particulièrement longotisée.
https://www.google.fr/maps/@37.777237,- ... VkmwOw!2e0
https://www.google.fr/maps/@37.797301,- ... burHIQ!2e0
Açores, longoses et platanes.
Açores ,



Ici 20.042224,-155.598874 (Hawaï) autre variété (comme celles de la Plaine des Palmiste)

Hémisphère sud floraison en février.
ici -26.310348,-49.312837 (Brésil) notez une fougère comme une qui est fréquente à la Plaine des palmiste. Mais à 800m d'altitude au lieu de 1200

201302211024-oiseau-.jpg
Tec Tec (oiseau), avec un pieds de Longose portant encore le reste d'une grappe de fruits de la saison précédente.
Les fruits ROUGE VIF servent en inde pour faire des teintures... C'est peut être un motif d'introduction de la longose.

Elle n'existait pas sur l'île en 1950, en 1990 elle était présente jusqu'à 1500m d'altitude, et en 2013, jusqu'à 1800m d'altitude ne laissant aucune chance aux jeunes pousses.

Même dans les plantations artificielles!
201302051857-.jpg
Forêt de cryptoméria du Grand Matarum (altitude 1450m), cette forêt, en 1998 était encore totalement exempte de cette invasion.

201303061132-.jpg
Lisière de la forêt "primaire" du Grand Matarum (1480m): il n'y en avait absolument pas encore 20 ans en arrière, il y avait ici quelque clairières d'herbe bon-lits pour sieste, des tapis de mousse parsemées d'orchidées..

Photo 2013-03-24 dimanche
Forêt primaire envahie de longoses au Bonnet Carré, là aussi une zone exempte de longose avant l'an 2000. Le site est devenu très difficile d'accès suite à une intervention du Parc national (abbatre les cryptomérias et jeter les trons en travers du sentier d'accès). Le Parc National s'occupe de restaurer l'endroit.

201303241214-.jpg
Cet arbre est un incroyable support d'orchidée...
Il le restera jusqu'à sa mort naturelle, mais ne fera pas de descendance tant que les longoses occupent le sol à ses pieds.

2016-03- Le parc National a fait une coupe ici même.. Aux dires, cette coupe sera seulement annuelle (insuffisant: il faut couper une fois par mois durant 3 ans, en saison chaude pour constater une réduction de la vivacité), mais c'est pour dire de pouvoir passer et intervenir peut être mieux plus tard, à coté, au Bonnet Carré, il a été replanté du bois d'anette et des maho (un site d'un hectare environ restauré)


Il a été dit (de source expérience forestier ONF)  que il faut -ordre d'idée- pour chaque hectare, 350 heures de travail/an (soit 1h par jour de présence au quotidien d'une personne ou une journée par semaine).. pour maintenir en état des lieux envahis de longose (non pas l'éradiquer, simplement la contrôler de sorte qu'elle ne couvre pas tout le sol et laisse d'autre plantes pousser!)
D'expérience si les longoses ont été arraché au pic (les rhizomes retirés), l'entretien est beaucoup moins chronophage (6 h/mois par hectare)


Une association pourrait t'elle faire ceci?

Actuellement le seul bénévole est Jean Thevenet, le lieu est facile d'accès, inclu dans une vie quasi quotidienne, à 20mn de vélo+ marche ou 50mn à pieds, et souvent sur un trajet de passage: les petites intervention "en passant" sont fréquentes.
 Si d'autres s'y mettent alors qu'ils n'habitent pas à coté,  pour éviter que ce soit une corvée, dans un cadre bénévole, on ne peux guère prévoir plus qu'une journée par mois, avec le temps d'aller sur les lieux pour y travailler 3 à 4h sans forcer cette journée...

Ainsi si on consacrait chaque mois une mission de 3 à 4h de lutte contre la longose, occasion d'une rencontre entre amis de la nature, pour délongotiser un hectare il faudrait être 8 personnes à renouveller chaque mois une intervention par hectare de forêt.
pour l'entretien, on serait sur la base d'une journée par mois par hectare par personne. Une petite population suffirait à éviter une nouvelle invasion de tout le plateau une fois celui ci restauré.

Pour ordre d'idée, les plantations de cryptoméria occupent dans les 100 hectares de forêt, environ 70 pour la forêt de Mare à Joseph, 25 hectares de moins si jamais un terrain de golf s'installe en cette place même!

Maîtriser la longose pour une surface équivalente demanderait la disponibilité, un jour par mois de 800 personnes, puis 100 pour l'entretien... Ce n'est pas chose impossible car Cilaos a 5300 habitants dont la moitié sont au chomage, beaucoup sont désoeuvré à noyer leur ennui dans l'alcool.

Un programme de restauration pourrait être motivé par la valeur d'un tel lieu (sentiers botaniques et station d'écoute des oiseaux)
Touristique? PRUDENCE... c'est pour le sentier botanique avec si possible une invitation au respect du silence: station d'écoute des oiseaux.

 
Les enfants et adolescents auraient besoin d'un tel contact avec la nature qu'ils ne connaissent pas, les écoles pourraient offrir des escxursion en guise de sensibilisation/mission pour la flore sauvage, plutôt dans une phase d'entretien dans un contexte installé et durable, moins pénible que la première intervention qui demande la force des adultes, mais à y réfléchir mieux vaut que l'endroit soit confidentiel et pas trop visité..
 


Il apparait 3 techniques à faire selon le degré d'invasion...
Image
LONGOSES éparses et petites- 1 ans d'âge arrachage à la main, en tirant simplement par la tige: une partie du rhizome vient avec: la plante qui revient mais plus petite et facile à arracher, et pendant ce temps, elle ne fait pas d'ombre aux autres.
AVANTAGES ÉNORMES.
On peut en faire un petit peu en passant sans outils...
On peut le faire sans danger de se faire mal, en groupe..
C'est sur la majeure partie du chantier la méthode la plus efficace, même non totale (à refaire mais en moins difficile la prochaine fois car il reste toujours un peu de rhizome qui reprend)
Gratifiant: la vue sur la forêt originel est toute de suite retrouvée.

Si la tige a cassé et que le rhizome est entièrement resté, attendre que la pousse suivante soit dure, sinon elle recasse car tige trop peu ligneuse. Si on attend le moment où la plante a juste déplié ces feuilles mais pas encore nourri le rhizome, le rhizome vient plus facilement avec, car affaibli.

LONGOSES éparses et grandes - 2 à 3 ans arrachage au pic et à la pioche si la plante est trop installée pour être arrachée à la main. Pour faciliter l'arrachage des plus grandes qui ont fait "une ligne" il faut couper le rhizome pour pouvoir l'extraire en plusieurs fois en faisant levier au pic, un outil "serpette" pour la couper semble bienvenu, sinon c'est le coté pioche qui fait l'affaire mais c'est fatiguant et défonce par endroit le terrain.
Il faut surveiller que les endroit "en terre" du terrain n’accueillent pas des pousses de troène et venir tirer les jeunes pousses.

LONGOSES grandes et couvrant tout le sol - plus que 3 ans coupe des tiges régulières, ou au moins une fois pour accéder aux rhizomes avec aisance: les rizomes installés sont à ce stade trop couvrant pour les arracher sans défoncer le terrain et en faire une "terre d'accueil" aux autres plantes envahissantes qui attendaient "à la porte".

il faut couper les tiges qui ressortent si possible juste après qu'elle aient produites leur feuilles

ATTENTION!!! NE JAMAIS LAISSER LES FEUILLES SUR PLACE, lors des coupes faites de façon à ce qu'à plusieurs reprises la tige et les feuilles abondantes ne soit faite que sur les réserves du rhizome.
Si les feuilles ont été retirés, la dessication aide à arracher, par contre si les feuilles ont été laissé, ça maintient l'humidité et c'est encore plus dur à travailler, d'autant plus qu'on voit pas le sol.

 Couper n'est pas un travail pénible mais il doit être fait souvent, demander vigilance, et donne une impression de revenir faire du travail déjà fait, mais au bout de 3 coupes, le rhizome tiens moins le sol et peut être arraché avec moins d'effort, et tout le temps que les tiges ont été coupées, les autres plantes n'ont pas été à l'ombre et peuvent déjà s'implanter.

Cette méthode demande un long travail et beaucoup d'énergie, elle demande aussi de passer voir les lieux au moins tous les 15 jours: il faut se contenter de sauver qu'un petit bout de forêt envahie et le faire bien.
Il faut être présent et ne pas abandonner le chantier 5 mois, sinon c'est tout à refaire "du début"..


En plus de ça: empêcher les graines et les fruits:
SURTOUT À COTÉ DES ZONES fraichement dégagées.
il suffit de casser à la main à chaque fois que l'on "se ballade", les inflorescences, après la floraison une fois qu'elles sont moches et sans intérêt, mais avant que les graines soient matures.
COUPER les tiges à la fin de la floraison.
En période de floraison on peut aussi défoncer les inflorescences en aspirant le nectar fleur par fleur, c'est bon et nourrissant, il devrait en rester, sans risque de pénurie pour les abeilles...