index

DOSSIER URGENT
DES PLANTES ENVAHISSANTES




les plantes exotiques envahissantes,
Cachent et détruisent la richesse de la forêt.

incroyable_ca_se_vend-.jpg
VOUS EN VOULEZ?
Les cours de la longose risquent de chutter en bourse.

  Il n'y pas que les  helicoptaire qui envahissent le secteur.
Image
C'est comme ça sur une bonne centaine d'hectares...

Symboliquement c'est la même chose que le tourisme aérien: ces belles plantes sont apparues belles et telle curiosité au début, rares et offrant des avantages (beauté, odeur), elles se sont installées petit à petit jusqu'à REMPLACER le paysage, et personne n'a réagit À TEMPS.

Il est bien tard pour les éradiquer, la solution est de ménager un espace libéré, "échantillon" de ce qu'était le paysage "avant".

C'était insoutenable de voir disparaître la richesse de la forêt autour d'un sentier botanique, celui de la Roche Merveilleuse qui est la vitrine même de la biodiversité de Cilaos et un coin très riche (c'est une forêt mixte de piémont qui croise les essences de plus de 4 zones climatiques sur 5 hectares, et visitable de surcroît) .

le "combat étant perdu d'avance" après des tentatives innefficcaces car trop ambitieuses et dispersées (genre on coupe sur 20 hectares, 3 mois après ça a repoussé!), la lutte était abandonné. Il n'était pas trop tard de restaurer minutieusement une petite zone,  ne serait ce qu'un hectare pour commencer, avec une méthode plus lente et différente (en cas de coupe retirer les feuille, arracher les rhizomes sans laisser de petit bout):
Le combat est au moins gagné sur cette petite surface et l'entretien est plus facile.. Même si c'est encore envahi autout on obtient déjà un réservoir de biodiversité d'où pourra être tirés plan et semences pour restaurer d'autres secteurs.

La réponse a été très positive de l'ONF offrant la convention pour chantier, et du coup une actions concrête bien engagée a suivi et déjà 1.5 hectare sont redevenu une forêt "comme avant".
La plante n'est bien sur pas éradiquée, installée sur des kilomètres carrés autour, les oiseaux apportent des graines: il faut entretenir, mais là où c'est fait, c'est peu de chose, il suffit de se promener avec une gratte pour enlever les nouvelles pousses: entretenir et prévenir une nouvelle invasion demande environ 100 fois moins de travail que de restaurer après invasion.



Ces plantes n'ebvahissent pas que la forêt primaire

en l'an 1997 (20 ans), cette plantation n'avait pas un seul exemplaire de longose (il y avait des fraises et de "l'oseil")
Rassurez vous il en restera...
Et ce qu'on récupère a bien plus de valeur, et qui ne se chiffre même pas.



textes écrit par Jean Thevenet,